Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement a lancé la récolte de quelque 29'000 hectares de riz dans la région de Maungdaw, particulièrement touchée par les violences (photo symbolique).

KEYSTONE/EPA/HEIN HTET

(sda-ats)

La Birmanie a commencé à récolter le riz sur les terres abandonnées en raison des violences dans l'Etat Rakhine, selon un responsable local, confirmant les informations des médias étatiques. Cette initiative soulève des doutes sur le retour des réfugiés rohingyas.

La région, frontalière du Bangladesh, s'est vidée depuis fin août de la plupart de ses habitants rohingyas, membres d'une minorité musulmane apatride et persécutée dans ce pays majoritairement bouddhiste, à la suite des opérations militaires qualifiées de nettoyage ethnique par l'ONU. Des centaines de villages ont été rasés et selon l'ONU près de 603'000 Rohingyas dont quelque 60% d'enfants ont franchi la frontière vers le Bangladesh.

Soumise à d'intenses pressions internationales, la Birmanie a accepté de rapatrier des réfugiés pouvant prouver leur résidence dans l'Etat Rakhine mais les détails de ce projet restent flous.

Un responsable local a confirmé samedi les informations des médias d'Etat selon lesquelles le gouvernement a lancé la récolte de quelque 29'000 hectares de riz dans la région de Maungdaw, particulièrement touchée par les violences. Il a dit qu'il fallait "assurer la récolte", précisant qu'il ne savait pas ce que le gouvernement entendait ensuite faire de ces champs.

Selon le journal officiel Global New Light of Myanmar, des travailleurs seront ainsi convoyés en autocars depuis d'autres parties du pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS