Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

BlackBerry a une nouvelle fois essuyé une perte sur son dernier exercice fiscal. La société canadienne de télécommunications vise le retour à la rentabilité avec une stratégie centrée sur le marché des services aux entreprises.

Sur l'ensemble de son exercice 2015-16 (clos le 29 février), l'entreprise a dégagé une perte nette de 208 millions de dollars américains (199 millions de francs). C'est toutefois 100 millions de moins que celle de l'exercice précédent.

Cette perte comptable de 40 cents par action est plus importante que celle prévue par les analystes. Ces derniers tablaient sur une perte de 33 cents.

La situation de BlackBerry s'est dégradée tant sur le plan du chiffre d'affaires que sur la rentabilité dans la deuxième partie de son exercice. Et au dernier trimestre les ventes ont chuté de 30% par rapport à la période identique de l'exercice précédent.

Dans le même temps, les coûts ont reculé de 20%. Et la marge opérationnelle s'est détériorée en perdant, pour les douze mois, plus de 5 points de pourcentage à 43,6%.

Pour 2015-16, le chiffre d'affaires s'est monté à 2,16 milliards de dollars. Cela représente un recul de 35% sur un an.

Optimisme de mise

Le directeur général de la firme, John Chen, a estimé que "la performance au quatrième trimestre a été solide". Il a ajouté que dorénavant la stratégie est d'avoir une croissance plus rapide de sa division services aux entreprises plutôt que les logiciels d'appareils mobiles.

Pour le nouvel exercice 2017, "notre stratégie est sur les rails et nos moteurs de croissance en place pour continuer à faire mieux que le marché sur le secteur logiciel et réaliser nos objectifs de rentabilité", a-t-il assuré.

ATS