Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) mène des enquêtes pour blanchiment d'argent contre plusieurs personnes proches du président syrien Bachar al-Assad. Des procédures sont également ouvertes contre des membres du clan de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

Le MPC a reçu des annonces du Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (MROS) en liaison avec la Libye et la Syrie. "Je peux confirmer que (l'ouverture de) procédures pour blanchiment d'argent en a résulté", a déclaré dimanche à l'ats la porte-parole du MPC, Jeannette Balmer, confirmant une information de la "NZZ am Sonntag".

Participation à une organisation criminelle

Les personnes mises en cause sont des ressortissants libyens et syriens. Dans les procédures ouvertes contre plusieurs Libyens, le MPC enquête également sur le soupçon de participation à une organisation criminelle, a précisé Mme Balmer. La porte-parole n'a pas donné plus de détails, en raison du secret de l'enquête.

Dans son rapport annuel publié lundi, le MROS fait état d'une augmentation de 40% du nombre de ses communications de soupçons, pour un montant cumulé record de 3,3 milliards de francs.

Cette hausse est liée notamment aux effets du printemps arabe. Sur les 1625 cas signalés, 135 étaient liés à la Libye, la Syrie, la Tunisie ou l'Égypte, alors qu'en 2010 aucune communication n'avait été enregistrée en rapport avec les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

ATS