Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Etats-Unis ont ajouté pour la première fois le Vatican à une liste d'Etats susceptibles d'être touchés par le blanchiment d'argent. Il rejoint une liste de 68 pays classés dans la catégorie "situation préoccupante", qui compte l'Albanie, l'Egypte, le Portugal ou le Yémen.

Cette catégorie est un cran en dessous de la liste américaine de 66 pays où le blanchiment d'argent est une "préoccupation première", qui regroupe l'Afghanistan, les Etats-Unis, le Brésil, la Chine, la Russie, l'Irak, la France, selon le rapport annuel du département d'Etat sur la lutte contre le trafic de drogue dans le monde, publié mercredi à Washington.

Dispositif anti-blanchiment

Un responsable américain a indiqué sous le couvert de l'anonymat que le Vatican avait mis en place un dispositif anti-blanchiment pour la première fois, mais que son efficacité restait encore à évaluer.

Le Vatican est "potentiellement vulnérable" au blanchiment d'argent en raison des fonds importants qui circulent entre le Saint-Siège et le reste du monde, a-t-il ajouté.

Le pape Benoît XVI a créé le 30 décembre 2010 l'Autorité d'information financière (AIF). Cet organe devrait permettre à terme au Vatican de se mettre en conformité avec les normes internationales de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

ATS