Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La première conférence de presse d'un conseiller fédéral, ici Joseph Deiss, retransmise sur Internet. C'était en novembre 2003. Par la suite, de tels événements deviendront accessible au public via le blog ch.ch.

KEYSTONE/JUERG MUELLER

(sda-ats)

Créé en 2006, le blog ch.ch de la Confédération est devenu un outil quasi incontournable pour qui recherche une information sur la Suisse. Le nombre de visiteurs continue de croître. Il s'est monté à 10,93 millions en 2017.

Les renseignements concernant la vignette et les dépassements de vitesse restent les plus consultés, ainsi que l’importation de marchandises en Suisse, peut-on lire sur le blog. En ligne depuis juillet 2017, l'offre d’informations complète sur le système démocratique suisse a été particulièrement appréciée.

D'une manière générale, ch.ch permet d'accéder rapidement aux informations officielles et aux prestations de la Confédération, des cantons et des communes. Les grands dossiers politiques y sont aussi traités.

De plus en plus de pages vues

Davantage que directement via son adresse, les visiteurs y accèdent toujours plus via Google, à l'instar de 97,3% d'entre eux l'an dernier. Le nombre de pages vues suit la même courbe ascendante que celle des visiteurs: 23,6 millions l'an dernier contre 21,4 millions en 2016.

Près de la moitié de ces pages sont consultées en allemand, un petit tiers en français et un peu plus d'une sur dix en anglais et en italien presque ex aequo. Quelque 10'000 pages ont été consultées en romanche.

Près de deux utilisateurs sur trois de ch.ch se trouvent en Suisse. Près de 9% y accèdent d'Allemagne, en baisse; 7,5% de France, stable; 5,6% d'Italie, stable aussi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS