Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après la Société générale, BNP Paribas a annoncé mercredi la suppression de 1400 postes dans la banque d'investissement (CIB), dont 373 en France. Le groupe bancaire s'est engagé à ne pas recourir à des licenciements économiques.

A l'étranger, 1023 postes seront biffés, selon la direction qui n'a pas précisé quels seraient les pays concernés. Sur les 373 suppressions de postes en France, le responsable de BNP Paribas CIB a indiqué qu'"aucun départ ne serait contraint". Il a tenu à préciser que ces réductions d'effectifs n'avaient "aucun impact sur les banques de détail".

La CIB (Corporate and Investment Banking) compte 21'500 salariés dans 53 pays différents. A la différence d'une banque de dépôt, les banques de financement et d'investissement ne reçoivent pas les dépôts des particuliers et recherchent les liquidités auprès des autres banques, des marchés monétaires ou de la banque centrale.

Les activités de banque d'investissement, traditionnellement très juteuses, ont été fortement touchées par la crise de la dette. Les revenus de CIB ont été en baisse de près de 40% au troisième trimestre par rapport à la même période de 2010 à 1,746 milliard d'euros (2,16 milliards de francs).

ATS