Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La force du franc en 2010 a entraîné de lourdes pertes de change sur les stocks de monnaies étrangères détenus par la Suisse. Les achats de devises de la Banque nationale suisse (BNS) ont permis de compenser partiellement ces pertes.

Les actifs suisses à l'étranger ont diminué en 2010 de près de 52 milliards de francs pour s'inscrire à 3114 milliards l'an passé. Pour leur part, les passifs ont affiché un recul plus marqué, se repliant de 57,3 milliards à 2357 milliards, d'où une position extérieure nette en légère hausse de 6 milliards, à 758 milliards de francs, a indiqué la banque centrale.

Les fluctuations de change ont pesé négativement sur les actifs à hauteur de 282 milliards de francs. Cette perte a toutefois été compensée par les achats de devises de la BNS, qui a sensiblement étoffé ses réserves monétaires à 252 milliards de francs, contre 139 milliards un an plus tôt.

Pertes de change

Au niveau des passifs avec l'étranger, les pertes de change ont atteint 107 milliards de francs. Les importations de capitaux et les plus-values ont en partie compensé les pertes de change.

La situation difficile sur les marchés financiers s'est reflétée dans les créances des banques, qui se sont repliées de 92 milliards de francs, en raison d'importantes pertes de change et de la diminution des opérations interbancaires transfrontières. Du côté des passifs envers l'étranger, les engagements des banques ont reculé de 95 milliards à 611 milliards de francs.

ATS