Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une nouvelle importante offensive de Boko Haram contre Maiduguri, son ancien fief du nord-est peuplé d'un million d'habitants, a été repoussée par l'armée et les milices. Cette contre-offensive intervient à deux semaines d'une élection présidentielle qui s'annonce sous haute tension. Il y aurait eu au moins huit morts.

"L'attaque menée par les terroristes à Maiduguri aux premières heures de dimanche a été rapidement repoussée. Les terroristes ont subi de lourdes pertes," a affirmé dans l'après-midi le porte-parole de l'armée, Chris Olukolade, dans un message. "La situation est calme, une opération de ratissage est en cours dans cette zone. Les terroristes ont subi des pertes massives", a-t-il dit.

Très tôt dimanche, de puissantes explosions et des échanges de tirs étaient entendus alors que des hommes de Boko Haram tentaient une percée dans Maiduguri par le sud, ont indiqué des témoins.

Forces armées et milices ont affronté les assaillants de Boko Haram pendant plusieurs heures au cours de combats essentiellement concentrés à Mulai, à environ 3 km de Maiduguri, ont indiqué des habitants. Cette attaque a cependant été repoussée et les combattants de Boko Haram ont ensuite attaqué à l'est de la ville, où des affrontements étaient en cours en fin de matinée, selon plusieurs témoins.

Afflux de réfugiés

Le groupe islamiste a déjà tenté de prendre le contrôle de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno et berceau historique de l'insurrection, le 25 janvier, mais son attaque avait été repoussée par l'armée.

Le même jour, à environ 130 km au nord, Boko Haram s'était emparé de la ville de Monguno et d'une base militaire, provoquant un nouvel afflux de réfugiés à Maiduguri. Quelque 5000 déplacés, femmes et enfants pour la plupart, sont arrivés lundi dans cette ville.

Plusieurs experts avaient récemment déclaré qu'ils redoutaient que Boko Haram, en raison du rythme effréné de ses gains territoriaux dans le nord-est du Nigeria, ne tente de nouveau de lancer une attaque sur Maiduguri avant l'élection présidentielle du 14 février.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS