Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement bolivien et les syndicats de mineurs publics et privés sont parvenus à un accord sur le partage du gisement d'étain de la mine de Colquiri. Le site est exploité partiellement par une filiale de la compagnie suisse Glencore et va être nationalisé.

Le ministre de l'Intérieur, Carlos Romero, principal négociateur avec les mineurs, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse que l'accord "ratifie la demande conjointe de récupérer les zones minières concédées à la compagnie minière" Sinchi Wayra, filiale de Glencore.

Des mineurs privés, organisés en coopératives, et des mineurs employés par la compagnie publique Corporación Minera de Bolivia (Comibol), se sont violemment affrontés ces derniers jours sur le contrôle de la partie de la mine de Colquiri (250 km au sud de La Paz) exploitée depuis 2000 par Sinchi Wayra et dont l'Etat bolivien a annoncé la nationalisation la semaine dernière.

Les affrontements entre mineurs ont fait une vingtaine de blessés jeudi et vendredi, poussant les autorités à mobiliser 1800 policiers et militaires pour pacifier la zone. Les mineurs se répartiront la partie de la mine auparavant exploitée par Sinchi Wayra dès que le gouvernement aura rédigé les décrets mettant fin à la concession.

Locaux occupés

Parallèlement, les membres des coopératives privées ont occupé lundi les locaux administratifs de Sinchi Wayra dans la mine andine de Porco (550 kilomètres au sud de la capitale), pour qu'elle leur cède une partie de gisements de zinc, de plomb et d'argent.

Glencore exploite en Bolivie les mines de Bolivar, Colquiri et Porco, en partenariat minoritaire avec la Compagnie minière de Bolivie (Comibol, publique). Porco disposerait de réserves de minerais estimées à 811'000 tonnes et est administrée par Sinchi Wayra depuis 1999.

Pour pouvoir participer à l'exploitation de ces trois sites, l'entreprise suisse s'est engagée à investir 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années dans la prospection pour remplacer les réserves de minerai exploitées par sa filiale en Bolivie.

ATS