Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président bolivien a annoncé samedi la nationalisation des compagnies d'électricité détenues par le groupe énergétique espagnol Iberdrola. Evo Morales avait déjà décidé d'exproprier la filiale du groupe espagnol Red Electrica Corporacion (REE) en mai dernier.

Ces nationalisations, annoncées par un décret signé de M. Morales, concernent cette fois-ci les compagnies d'électricité Electropaz installée à La Paz et Elfeo située à Oruro, toutes deux appartenant à Iberdrola.

"Service inégal"

Elles sont les dernières d'une série de mesures semblables prises par le président bolivien. En mai dernier déjà, l'Etat bolivien avait décidé d'exproprier la filiale du groupe espagnol Red Electrica Corporacion (REE).

Cette fois, M. Morales a indiqué qu'il avait agi parce que Iberdrola faisait payer plus pour son électricité dans les zones rurales que dans les villes et que le service aussi était inégal.

"Nous sommes contraints de prendre cette mesure afin que les tarifs de l'électricité soient uniformes" et que le service soit de même qualité dans l'ensemble du pays, a précisé le président bolivien au cours d'une cérémonie au palais présidentiel.

Mouvement de nationalisation

Depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2006, M. Morales qui représente la majorité indigène du pays, a déjà nationalisé les richesses pétrolières du pays, des fonderies, ainsi que des compagnies d'électricité. Il a aussi nationalisé des raffineries et des compagnies de télécommunication.

En août 2012, le gouvernement bolivien avait annoncé qu'il prenait le contrôle d'un gisement d'argent et d'indium exploité depuis 2007 par une filiale de la compagnie canadienne South American Silver.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS