Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Paz - La police bolivienne a saisi une momie d'enfant sur le point d'être envoyée par colis en France dans le cadre d'un probable trafic de pièces archéologiques, a-t-on appris vendredi. L'objet date d'environ 700 ans et est d'origine péruvienne.
L'archéologue Jedu Sagarnaga, de la Société d'Archéologie de La Paz, a indiqué avoir été convoqué à la police criminelle (FELCC) pour analyser la momie, saisie lundi dans des locaux de la poste bolivienne, à l'intérieur d'une caisse qu'une Bolivienne s'apprêtait à expédier en France.
Selon Sagarnaga, l'enfant de six ou sept ans, était en position foetale et enveloppée de tissu. "Ca laisse à penser que la momie est d'origine péruvienne, parce que c'était la coutume là-bas. Ici (en Bolivie) elles étaient plutôt enveloppées dans de la paille", a-t-il expliqué à l'AFP.
"La momie pourrait provenir de la culture Chancay", qui s'est développée sur la côte centrale du Perou entre 1200 et 1470 environ, ou de la culture plus ancienne de Paracas, a estimé l'archéologue après une première analyse.
Selon le quotidien Pagina 7, qui a révélé l'affaire, l'expéditrice bolivienne, qui a été placée en détention, a affirmé qu'un Péruvien lui avait remis le colis dans la ville frontalière de Desaguadero ainsi qu'une somme d'argent pour envoyer le colis en France.
En marge de l'enquête de police, la momie devrait être remise aux autorités archéologiques pour une analyse approfondie, après quoi si son origine péruvienne est confirmée, elle sera remise au Pérou voisin en vertu d'accords bilatéraux sur les biens archéologiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS