Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Usain Bolt a gravi une nouvelle marche vers les plus hauts sommets de l'Olympe en conquérant, sans être tout à fait à son top, un troisième titre consécutif aux JO sur 200 m, à Rio.

Le Jamaïcain, désormais octuple champion olympique du sprint, s'est imposé en 19''78 en courant à l'inverse de ses habitudes: pied au plancher dès le départ, puis sans creuser l'écart à la fin.

Le public espérait assister à un feu d'artifice chronométrique et voir le géant de Trelawny menacer son record du monde (19''19 en 2009). Mais Bolt n'en avait pas les moyens ce jeudi. Sous le crachin, sur une piste humide, il a effectué un virage d'enfer, soulevant des cris d'admiration d'une foule chauffée à blanc. Mais aux 130 m, là où d'ordinaire il met les gaz, Bolt n'a pas passé la surmultipliée. Au contraire, il a fini un peu à l'arrachée, en grimaçant, même en se jetant sur la ligne, sans pouvoir s'approcher de ses sommets chronométriques.

Qu'importe: la fête était au rendez-vous, et le public a scandé son nom, au son d'une musique reggae du plus bel effet. L'homme ne rate jamais ses grandes sorties, et il est simplement imbattable sur le demi-tour de piste, sa distance de toujours.

Le Canadien Andre de Grasse décroche l'argent en 20''02 et le Français Christophe Lemaitre, en extase et phénoménal sur les 20 derniers mètres, le bronze en 20''12. Il n'en revenait pas.

Avec ce 8e titre olympique, Usain Bolt marche plus que jamais sur les traces de Paavo Nurmi et Carl Lewis, les deux seuls athlètes à avoir remporté neuf médailles d'or dans l'histoire des Jeux en athlétisme. Il ne fait guère de doute qu'il les égalera dès vendredi après la finale du 4 x 100 m, pour laquelle les Jamaïcains, doubles tenants du titre, partiront favoris. Sur le papier, les Américains sont forts, mais leurs automatismes laissent souvent à désirer. A noter que Bolt a été ménagé jeudi pour les séries.

Dans l'histoire des Jeux, tous sports confondus, seuls le nageur Michael Phelps compte plus de neuf titres (23 en l'occurrence). Outre Nurmi et Lewis, et bientôt probablement Bolt, le nageur américain Mark Spitz et la gymnaste soviétique Larisa Latynina comptent également neuf sacres.

Mais Bolt, par son charisme, ses records et sa domination sur la plus emblématique des disciplines - le sprint - frappe particulièrement les esprits.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS