Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Usain Bolt s'est montré sûr de sa forme et en même temps saoulé par toutes les discussions autour du dopage, jeudi devant la presse à Pékin, en prélude aux Championnats du monde qui s'ouvrent samedi.

Le Jamaïcain a relevé qu'il revenait à tous les athlètes propres, pas seulement à lui, de sauver le sport qui lui est cher. Depuis trois semaines, la Fédération internationale (IAAF) ne cesse de défendre son bilan dans la lutte antidopage, face aux révélations de la chaîne allemande ARD et du "Sunday Times", tout en pointant la nécessité d'approfondir le travail. "Ces questions (le dopage) sont devenues le centre de l'attention. Je n'ai cessé d'entendre ces mots, dopage, dopage, dopage, tout tournait autour de ça", a déploré le sextuple champion olympique du sprint. "C'est triste que cela ait occupé toute la place avant ces Championnats, et pas la compétition elle-même. Mais il n'y a rien que je puisse faire."

Vu dans ce contexte, le triple affrontement (sur 100, 200 et 4 x 100 m) prévu entre la superstar de l'athlétisme, jamais été contrôlé positif, et Justin Gatlin, suspendu quatre ans de 2006 en 2010, n'en deviendra que plus épicé et rempli d'enjeu.

Usain Bolt ne se voit pas en Monsieur Propre devant absolument sauver son sport et se porter garant de la probité du plus grand nombre. "A la base, je cours pour moi-même, c'est tout ce que je fais", a -t-il dit. Dans la mesure où Gatlin est à nouveau autorisé à courir, il ne voit aucun problème à l'affronter.

Refusant d'endosser un leadership en matière de lutte antidopage, le Jamaïcain a précisé qu'il y avait "beaucoup d'autres athlètes ici qui ont été propres tout au long de leur carrière. C'est de la responsabilité de chacun d'aller de l'avant sans tricher."

Usain Bolt, qui s'est fait soigner cet été par le médecin Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt pour sa blessure à l'aine côté gauche, s'est dit "content de sa forme", même s'il aurait souhaité avoir davantage de courses dans les jambes pour aborder ces Championnats. Il s'est dit "rassuré par le sourire" de son coach, le vénérable et discret Glen Mills, lors de ses derniers entraînements. Mills était visiblement convaincu du niveau de son champion.

Bolt s'est dit prêt à prolonger son règne en tant qu'homme le plus rapide du monde. "Lorsque je suis à un Championnat, tout se met en place. Je suis prêt pour foncer."

Ses records du monde (9''58 sur 100 m et 19''19 sur 200 m) datent des Mondiaux 2009 à Berlin.

ATS