Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le CS100 livré peut parcourir 6100 km (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Bombardier a remis mercredi à la compagnie Swiss, filiale de Lufthansa, le premier appareil CSeries devant opérer un vol commercial. L'avionneur canadien espère tourner "la page" de 12 années tumultueuses pour développer cette nouvelle gamme de moyen-courrier.

"Nous avons livré notre premier avion à Swiss, nous avons atteint notre objectif, nous avons franchi une étape importante", s'est félicité Fred Cromer, président de Bombardier Avions commerciaux, devant la presse.

"On va pouvoir changer le discours, le fait d'avoir deux ans de retard et d'avoir dépassé les budgets est derrière nous maintenant", a abondé le PDG de Bombardier, Alain Bellemare. Il a rappelé que la nouvelle gamme dispose déjà de 370 commandes fermes, avec Air Canada, Delta, Korean Airlines, ou encore Air Baltic.

"On tourne la page" après des années difficiles, s'est-il réjoui, jugeant que Bombardier "se trouve dans une excellente position" contrairement aux "difficultés" rencontrées il y a encore un an.

Jusqu'à 130 places

Nez pointu, empennage rouge flanqué de la croix helvète et fuselage barré par "Swiss", le 1er CSeries livré par Bombardier est un CS100, le plus petit modèle de la nouvelle gamme. Il dispose d'une capacité de 100 à 130 places et d'une autonomie de 6100 km. L'appareil doit rejoindre la Suisse dans les prochains jours, suivi en août d'un second CS100.

La compagnie entend réaliser son premier vol commercial avec le nouveau CS100 le 15 juillet entre Zurich et Paris. Outre Paris-Charles de Gaulle, les aéroports de Manchester, Prague, Nice, Bruxelles et Budapest figureront parmi les premières destinations desservies par les CS100 de Swiss.

ATS