Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Les relations économiques de l'Afrique avec les pays émergents sont en plein essor. La crise financière mondiale a accentué ce phénomène, la demande en matières premières des pays en développement ayant le mieux résisté, selon un rapport de la CNUCED.
Les pays en développement non africains ont représenté en 2008 38% du commerce des pays africains, pratiquement à égalité avec l'Union européenne, selon la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement. En 2000, l'UE représentait 45% du commerce du continent noir et les pays en développement seulement 30%.
Si les Etats-Unis étaient en 2008 le principal partenaire commercial du continent noir, avec 15% du total, la Chine était en deuxième position (10,6%), devant la France (8,3%).
L'Inde s'est hissée au 8e rang (3,5%), après l'Italie, l'Allemagne, l'Espagne et la Grande-Bretagne. Elle est suivie des Pays-Bas et du Japon, devant le Brésil (11e rang, 2,6%) et l'Arabie saoudite (2,4%).
Le commerce total des marchandises de l'Afrique avec les pays en développement extra-africains est passé de 34 milliards de dollars en 1995 à 97 milliards en 2004 pour bondir à 283 milliards en 2008.
La Chine est devenue la principale source d'aide bilatérale à l'Afrique dans les projets d'infrastructure et les secteurs de production. Les engagements de Pékin dans ces secteurs ont passé de 470 millions de dollars en 2001 à 4,5 milliards en 2007.
Le commerce des marchandises de l'Afrique avec la Chine est passé de 25 milliards de dollars en 2004 à 93 milliards en 2008.
L'agence de l'ONU regrette que le schéma traditionnel liant l'Afrique aux pays du Nord se perpétue avec ses partenaires du Sud: les pays africains exportent avant tout des produits agricoles, des minéraux, des minerais et du pétrole brut.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS