Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Boris Becker est opposé à la réforme radicale de la Coupe Davis proposée par la Fédération internationale.

"Cette compétition est vieille de 125 ans, ce n'est pas pour rien que tous les meilleurs joueurs veulent la remporter un jour", a déclaré l'ancien champion allemand à Valence, où l'Allemagne joue contre l'Espagne ce week-end.

Je trouve fantastique de jouer dans une arène, cela vaut tout l'argent du monde", a lancé Becker, en référence au lieu de cette rencontre des quarts de finale de la Coupe Davis. "Cette atmosphère, cette passion... c'est ce que recherche un Rafael Nadal. Ce n'est pas pour rien qu'il est là. Idem pour Alexander Zverev. C'est unique et c'est pourquoi il ne faut pas renoncer aux rencontres à domicile et à l'extérieur."

Dans son plan de réforme présenté en février, la Fédération internationale (FIT) prévoit une "Coupe du monde de tennis" avec les 18 meilleures nations du monde, qui doit être organisée dès 2019 en novembre, à la fin de la saison tennistique, dans l'espace d'une semaine et en un lieu à définir. L'assemblée générale de l'organisation doit se prononcer sur cette proposition durant l'automne.

Boris Becker est d'accord pour une réforme, mais pas aussi radicale. "Il faut un relookage", a dit celui qui a gagné deux fois l'épreuve avec l'Allemagne. Une idée qu'il suggère est que les matches se décident en deux sets gagnants, et non trois comme actuellement. Une autre possibilité serait selon lui de regrouper tous les matches le samedi et le dimanche, comme en Fed Cup, afin de réduire le temps de mobilisation des joueurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS