Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Quel suspense à Bormio ! Les quatre premiers de la descente n'ont été séparés que par 2 centièmes, la victoire revenant à l'Italien Dominik Paris et à l'Autrichien Hannes Reichelt.
Après 3,27 km de course, Paris et Reichelt ont réalisé exactement le même chrono. Le Norvégien Aksel Lund Svindal est venu mourir à 1 centième des deux hommes, l'Autrichien Klaus Kröll à 2 centièmes.
Pour Dominik Paris, il s'agit de la première victoire de sa carrière sur le circuit. Le skieur de Merano comptait jusqu'ici un seul podium, à Chamonix en janvier 2011 (2e). Son succès confirme l'excellente santé du ski alpin italien, déjà victorieux cet hiver grâce à Christof Innerhofer et Matteo Marsaglia.
A l'inverse, Hannes Reichelt a donné un peu d'air à l'équipe autrichienne de vitesse, très critiquée depuis le début de la saison. Le Salzbourgeois s'était déjà imposé cinq fois sur le circuit, mais jamais encore en descente.
Battu d'un rien, Aksel Lund Svindal se consolera avec son sixième podium de la saison. Le Norvégien a aussi consolidé son avance au classement général de la Coupe du monde, ainsi que dans la hiérarchie de la descente.
Si toutes les principales équipes ont vibré lors de cette descente, cela n'a pas été le cas des Suisses. Largués depuis le début de l'hiver, les descendeurs helvétiques l'ont encore été à Bormio. Aucun d'entre eux n'est parvenu à intégrer le top 15.
La déception est particulièrement vive pour Didier Défago. Dans le coup jusqu'à mi-parcours, le Valaisan a ensuite concédé beaucoup de temps, échouant à 1''87 des vainqueurs (20e après 40 concurrents). Le skieur de Morgins n'a certes pas commis de grosses erreurs, mais un mauvais choix de ligne lui a coûté très cher.
Titré l'an dernier à Bormio, Défago espérait renouer avec l'élite sur l'une de ses pistes fétiches. Il devra hélas patienter. Maigre consolation pour lui, il est resté le "meilleur" Suisse de la journée, tous ses coéquipiers terminant encore plus loin. Autant dire que la crise couve toujours dans le clan helvétique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS