Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Branislav Mladic a reconnu dans une déclaration diffusée vendredi par le quotidien "Vecernje Novosti" avoir caché cinq ans son cousin Ratko Mladic dans sa maison de Lazarevo au nord de la Serbie. L'ex-chef militaire des Serbes de Bosnie a été arrêté en mai 2011 à cet endroit.

Ratko Mladic "est un membre de la famille et je refuse de le renier", a-t-il dit. "Quel genre de personne serais-je, si j'avais refusé d'aider mon cousin?", a déclaré Branislav Mladic.

Branislav Mladic, qui doit répondre devant la justice serbe pour avoir aidé la cavale de son cousin, indique qu'il sera fixé sur son sort le 8 août. Il dit être resté en contact avec Ratko qui lui écrit et lui téléphone depuis La Haye où il est incarcéré.

Accord conclu

"Pendant les cinq ans qu'il (Ratko Mladic) a séjourné chez moi j'ai pris soin de lui. Après son accident cérébral j'ai eu peur qu'il ne meure chez moi", a-t-il dit.

Le Tribunal serbe pour les crimes de guerre a déclaré qu'un accord, qui doit encore être confirmé, a été conclu avec Branislav Mladic pour qu'il reconnaisse sa culpabilité en échange d'une peine d'un an avec sursis.

Ratko Mladic, 70 ans, est actuellement jugé devant le Tribunal pénal international pour l'Ex-Yougoslavie (TPIY). Il est accusé de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre. Quelque 100'000 personnes ont été tuées et 2,2 millions déplacées lors du conflit intercommunautaire de Bosnie, de 1992 à 1995.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS