Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sarajevo - Un charnier renfermant une centaine de corps a été découvert au fond d'un lac à sec situé à la frontière entre la Bosnie et la Serbie, ont annoncé mardi des médecins-légistes. Il s'agirait de musulmans tués au début de la guerre de Bosnie (1992-95).
"Nous avons exhumé 396 restes de squelettes au total appartenant à au moins 97 personnes", a indiqué le directeur de l'Institut bosniaque des personnes disparues, Amor Masovic. Ces restes ont été découverts grâce une opération de deux mois et demi menée conjointement par des experts bosniaques et serbes.
Les victimes feraient partie du millier de musulmans bosniaques portés disparus à Visegrad en 1992. Ils auraient été tués en mai 1992 par les forces bosno-serbes aidées par l'armée de Belgrade, dans le but de créer un petit Etat exclusivement serbe en Bosnie.
Deux milliers de spécialistes et bénévoles ont participé aux recherches menées sur les deux rives du lac Perucac, une retenue d'eau artificielle sur la rivière Drina, qui a été en grande partie vidée pour réparer des barrages. Le terrain qui a été fouillé était infesté de serpents et de grenades non explosées.
Les experts ont par ailleurs retrouvé les restes de six officiers de l'armée de l'Empire austro-hongrois tués lors de la Première Guerre mondiale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS