Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse et ses homologues européennes ont nettement progressé jeudi, après que le Parlement grec a ouvert la voie à l'ouverture de négociations sur un troisième programme d'aide, en acceptant les réformes et économies exigées par les créanciers du pays.

Le Swiss Market Index (SMI) a fini à son plus haut du jour, tout proche de son plus haut de l'année. L'Eurogroupe a décidé d'ouvrir les négociations sur le nouveau programme d'aide à la Grèce et cela a soulagé les marchés. En Suisse, Swatch Group a retenu l'attention après la publication de ses chiffres semestriels.

Cas grec

Les partenaires européens vont désormais s'atteler à élaborer une aide d'urgence qui permette à la Grèce de tenir le temps de mettre au point le 3e programme d'aide. Divers parlements européens devront avant cela se prononcer eux aussi sur les réformes et économies exigées de la Grèce, dont le Bundestag allemand vendredi.

Quant à la Banque centrale européenne (BCE), elle a décidé d'augmenter encore un peu son aide d'urgence ELA aux banques grecques. Par ailleurs, son président Mario Draghi prévoit une poursuite de la croissance modérée en zone euro et a maintenu le programme de rachat de dettes souveraines.

La BCE a en outre laissé son taux directeur inchangé, comme prévu. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé plus que prévu, alors que l'indice Philly a un peu déçu.

Toujours plus haut

Le SMI a terminé en hausse de 1,50% à 9458,96 points, son plus haut du jour (plus haut de l'année: 9475). Le SLI a gagné 1,33% à 1409,43 points et le SPI 1,45% à 9566,73 points. Sur les trente blue chips, 27 ont progressé et trois reculé. Sur les 30 blue chips, seul CS a perdu du terrain.

La détente sur le marché se mesure aussi à l'indice VSMI de volatilité, qui a baissé de près de 14%.

Les valeurs cycliques ont été particulièrement recherchées. Swatch Group a grimpé de 4,2% après la publication de ses chiffres semestriels, bien accueillis par les analystes. L'horloger biennois a nettement moins gagné, mais les chiffres sont "moins pires" que ce que l'on craignait. Richemont a pris 2,2% dans le sillage de Swatch. Depuis le début de l'année, ces deux titres sont encore nettement en dessous du marché d'ensemble.

Les autres gros gagnants sont SGS (+2,7%), Actelion (+2,4%), ABB et Adecco (chacun +1,8%). SGS publie ses chiffres semestriels vendredi, tout comme Givaudan (+1%). Les poids lourds Nestlé (+1,4%), Novartis (+1,9%) et Roche (+1,7%) ont bien soutenu l'indice.

Credit Suisse en recul

Aux financières, UBS a gagné 1%, Zurich 0,9% et Julius Baer 0,8%. Ce dernier publiera ses chiffres semestriels lundi. Le seul perdant du jour est Credit Suisse (-0,3%).

Transocean (+0,1%) a fini juste dans le vert. Le groupe a annoncé de nouveaux contrats à hauteur de 9 millions de dollars. Le nombre de journées d'immobilisation prévues a été réduit. Par ailleurs, deux installations ont été mises en cale sèche, car elles n'ont plus été utilisées dernièrement. Dans le bas du tableau, on trouve aussi Aryzta (+0,2%), Clariant (+0,4%) et LafargeHolcim (+0,5%).

Sur le marché élargi, Partners Group (+6,5%) a fortement progressé après la hausse de la masse sous gestion et des entrées d'argent frais après six mois. DKSH (+5,2%) s'est vu attribuer une recommandation d'achat par UBS. Meyer Burger a gagné 6,9% et Coltene et New Venturetec 8,7% chacun. Rieter a progressé de 6,7%.

Bellevue Group (+0,3%) a enregistré une perte au premier semestre. Les actionnaires de Shape Capital (-31% à 44,50 francs) ont voté la liquidation de la société lors d'une assemblée générale et percevront dans un premier temps 30 francs par action.

ATS