Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé sur une note négative mercredi, en cédant 0,33% par rapport à la veille. Sur la fin, l'incertitude s'est à nouveau fait ressentir et la volatilité du marché a nettement augmenté, faisant repasser le SMI dans le rouge.

Auparavant, l'indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), devait à ses trois poids lourds défensifs Novartis, Roche et Nestlé d'avoir évolué dans le vert une bonne partie de la séance.

Durant la journée, les courtiers exprimaient leurs doutes à propos de la pérennité de la reprise, n'y voyant probablement qu'un feu de paille. La question de l'évolution de la croissance économique mondiale continue de tarauder les esprits.

Les indicateurs du jour étaient mitigés à cet égard: en Chine, les données du jour se sont révélées faibles, alors qu'en Europe elles ont été meilleures que prévu et, aux Etats-Unis, conformes aux attentes. On verra demain si la reprise n'était qu'une question de réaction technique, a commenté un observateur, Paris, Londres et Francfort ayant réussi, eux, à finir dans le vert.

Le SMI a terminé en baisse de 0,33% à 8447,68 points, son plus bas du jour, le plus haut se situant à 8546 points. Le SLI a perdu 0,46% à 1245,56 points et le SPI 0,28% à 8643,09 points. Sur les trente blue chips, vingt ont reculé et dix avancé.

Mario Draghi

Les marchés des devises ont connu de fortes variations dans l'après-midi. L'euro est monté face au franc et au dollar, après que le patron de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi eut répété une fois de plus que l'institut de Francfort était prêt, le cas échéant, à assouplir encore sa politique monétaire.

Le programme de rachat de dette souveraine est suffisamment souple pour cela, a-t-il expliqué devant la commission économique du Parlement européen.

Les trois poids lourds défensifs Roche (-0,3%), Novartis (+0,44%) et Nestlé (-0,4) ont longtemps soutenu le SMI, après avoir chuté la veille entre 3 et 4%. Swissmedic a homologué le traitement de Roche, Esbriet, contre la fibrose pulmonaire idiopathique. Le médicament est déjà homologué aux Etats-Unis et en Europe, ainsi que dans plusieurs autres pays.

Swiss Re opère un rachat

Sonova (+1,1%) Galenica (+0,9%) et Lonza (+0,7%) se sont maintenus dans le vert jusqu'à la fin. Swiss Re a gagné 0,3%. Le réassureur va racheter le britannique Gardian Financial Services et déboursera 1,6 milliard de livres pour cela, soit environ 2,4 milliards de francs.

Le vendeur est Cinven, une société de Private Equity. L'opération, qui doit permettre de renforcer la rentabilité de la division Admin Re, a suscité des commentaires variés de la part des analystes.

Dans le camp des perdants, la volatile Transocean a chuté de 3,7%. Syngenta a abandonné 2% et HolcimLafarge 1,6%. Ce dernier avait déjà été bousculé mardi avec un recul de plus de 5%. Mercredi, Société Générale a repris la couverture du cimentier à "sell".

Même si le titre a sous-performé depuis juillet, il y a encore un potentiel de baisse pour les prochains mois, car le cimentier est fortement placé dans les pays émergents, et la crise a nettement forci dans certaines de ces régions.

Sur le marché élargi, Addex a gagné 1,2% profitant de données positives sur son produit candidat ADX71149 combiné avec Lévétiracétam contre l'épilepsie. Starrag a progressé de 5,2% et Von Roll de 4,3%. Ce dernier avait annoncé mardi soir une réorganisation de la production et la suppression de 55 emplois.

LLB a fini en hausse de 0,9% après la présentation de sa stratégie pour les années 2016 à 2020 avec de nouveaux objectifs financiers. La BC Zurich a qualifié ces objectifs de "pas très ambitieux". Dorma+kaba a cédé 9%, mais hors dividende extraordinaire de 50 francs.

ATS