Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé sur une note très faible sur un large front mardi. Le SMI a ouvert dans le rouge et a rapidement accentué ses pertes, plombé par de nouvelles données chinoises décevantes qui ont relancé la nervosité sur les marchés financiers.

Sur le coup de midi, l'indice vedette de SIX tendait à se redresser un peu, mais cela n'a pas duré et des données américaines décevantes publiées dans l'après-midi ont à nouveau augmenté la pression.

L'indice ISM industriel s'est établi à un plus bas depuis mai 2013 en juillet, ce qui a surpris les experts et a relancé les incertitudes autour du moment que choisira la Réserve fédérale américaine (Fed) pour augmenter son taux directeur pour la première fois depuis la crise financière.

En reculant, le marché suisse a renoué avec la faible performance du mois d'août (SMI -6,4%). La question reste de savoir si on assiste à une simple correction ou, plus grave, au début d'une spirale baissière durable.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en recul de 2,3% à 8621,27 points, avec un plus bas à 8565,87 points. Le SLI a cédé 2,14% à 1278,75 points et le SPI 2,21% à 8786,39 points. Sur les 30 blue chips, seuls Transocean a gagné du terrain, alors qu'Aryzta a fini à l'équilibre.

Les valeurs pharmaceutiques font partie des plus gros perdants du jour. Novartis a cédé 3,2%, Actelion 2,4% et Roche 2,5%. Novartis n'a pas profité de l'homologation en Europe de la thérapie combinée Tafinlar/Mekinist pour le traitement d'un certain type de cancer de la peau. A propos d'Actelion, les experts de la branche parlent de résultats dans l'ensemble positifs des informations diffusées lors d'un congrès de cardiologie.

Autre défensive, Swisscom a abandonné 2,4%. Nestlé (-1,7%) a fait à peine mieux, tout comme Givaudan (-1,9%).

De nombreuses cycliques comme Lonza (-3%), LafargeHolcim (-2,9%) et Adecco (-2,6%) ont aussi senti le vent du boulet.

Aux bancaires, Credit Suisse a perdu 3,2%, Julius Baer 2,9% et UBS 2%. Cette dernière a achevé sa transformation en société holding et va payer comme prévu le dividende supplémentaire de 0,25 franc. Aux assurances, Zurich Insurance (-2,2%) et Swiss Re (-2%) ont le plus reculé.

Syngenta (-0,9%) a nettement mieux résisté après la décision des autorités américaines d'autoriser la commercialisation du fongicide Solatenol, un produit que le groupe agrochimique bâlois voit comme potentiel blockbuster avec un chiffre d'affaires mondial d'un milliard de dollars.

Le seul gagnant du jour est Transocean (+0,6%), alors qu'Aryzta a fini inchangée.

Sur le marché élargi, Helvetia a reculé de 1,5% après ses chiffres semestriels. Les données ont profité des effets de l'intégration de Nationale Suisse et Bâloise Autriche et les bénéfices ont dépassé les attentes des analystes. Romande Energie et Hiag n'avaient pas encore été traitées après les chiffres. Après les chiffres aussi, Romande Energie a gagné 0,3% et Hiag 0,9%.

Molecular Partners (+2,9%) publiera ses chiffres mercredi. Dans le camp des perdants, Kuoni a cédé 5,5% et PSP 3,6%, ce dernier après une rétrogradation par JPMorgan.

Malgré les turbulences actuelles, un petit nouveau devrait faire son entrée en Bourse suisse ces prochains temps. L'entreprise de techniques médicales vaudoise Symetis prévoit de réaliser une IPO cette année encore. L'opération doit rapporter un produit brut de 80 millions de francs. A l'heure actuelle, des investisseurs veulent participer pour 15 millions à l'émission.

ATS