Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé sur une note positive mercredi. Après un début prudent et plombé par un nouveau recul des prix du pétrole, le SMI s'est repris petit à petit et, avec un début de séance positif à Wall Street, il s'est ancré dans le vert jusqu'à la fin.

Malgré le récent mouvement haussier, les investisseurs restent méfiants, selon un courtier, et les volumes sont restés inférieurs à la moyenne. La saison des résultats d'étape bat son plein et ABB s'est profilé en grand gagnant de la journée, après avoir présenté une copie inespérée.

Le front des nouvelles conjoncturelles en revanche est demeuré clairsemé. L'Allemagne a revu ses prévisions de croissance à la baisse, mais table toujours sur un niveau record pour l'emploi. Le marché du travail a stagné au Royaume-Uni.

Aux Etats-Unis, les reventes de logements ont rebondi un peu plus que prévu en mars, alors que l'augmentation des stocks pétroliers hebdomadaires est restée en dessous des expectatives.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en hausse de 0,42% à 8186,97 points, au plus haut du jour et avec un plus bas à 8108,42 points à 10h57. Le SLI a gagné 0,73% à 1259,45 points et le SPI 0,35% à 8766,27 points. Sur les trente blue chips, 19 ont progressé et onze reculé.

ABB (+3,8%) est le principal gagnant du jour. Le conglomérat de techniques énergétiques et d'automation a comme prévu essuyé un tassement de ses entrées de commandes, de son chiffre d'affaires ou encore de son bénéfice net sur les trois premiers mois de l'année. Il n'en demeure pas moins que la performance s'inscrit sensiblement au-delà des attentes des analystes.

Syngenta a grappillé 0,1% dans la foulée de ses propres résultats, conformes dans l'ensemble aux projections. Le cours de l'agrochimiste semble être plus lié au processus de reprise par la National China Chemical Corporation (ChemChina), qu'aux performances de l'entreprise. Le colosse rhénan s'est fait bien discret sur ce sujet.

Sika et Kühne+Nagel (chacun +3,7%) ont nettement progressé aussi. K+N a tiré son épingle du jeu, après n'avoir que marginalement profité de sa présentation trimestrielle mardi. Plusieurs analystes ont revu leur modélisation pour le logisticien, qui évolue dans un environnement difficile. Les recommandations restent toutefois plutôt neutres.

Le bon de jouissance Roche (-0,3%) a freiné l'indice au lendemain de la nette hausse qui a suivi la publication de ses résultats. Ceux-ci ont donné lieu mercredi à une ribambelle de commentaires assortis de recommandations d'achat ou de surpondération.

Novartis (-0,1%) et Actelion (-1,1%) publient leurs résultats trimestriels jeudi matin. Nestlé (-0,1%) a perdu une partie de ses gains de la veille. Plusieurs cycliques ont nettement fléchi, à l'image de Clariant (-0,4%), Geberit (-0,7%), Galenica (-0,5%), Sonova (-0,9%) et, lanterne rouge, Lonza (-3,6%).

Sur le marché élargi, GAM (-5,8%) a lourdement chuté. Le gestionnaire d'actifs a annoncé un forte baisse de sa masse sous gestion au premier trimestre. Temenos (-2,9%) a aussi reculé après résultats. Si le développeur de logiciels bancaire a amélioré son chiffre d'affaires et son bénéfice au premier trimestre, les commentaires des analystes ne sont pas unanimes.

Burkhalter (-2,7% à 119,70 francs) a souffert du placement d'un paquet de 5% de ses actions. Celles-ci ont été placées auprès d'investisseurs institutionnels au prix unitaire de 112 francs.

Basilea a bondi de 8,9%. Le laboratoire a signé un contrat avec les autorités américaines. L'entreprise touchera 20 millions de dollars pour entamer des études cliniques en vue de faire homologuer l'antibiotique à large spectre Ceftobiprol aux Etats-Unis.

ATS