Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a fini à son plus bas niveau de l'année vendredi (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini nettement dans le rouge vendredi. Après avoir déjà clôturé sous les 8800 la veille, le Swiss Market Index (SMI) a poursuivi sa descente et s'est installé sous la barre des 8700 points, inscrivant au passage un nouveau plus bas de l'année.

Par rapport à son plus haut de l'année du 24 janvier dernier (9616,38 points), l'indice a perdu 1000 points. L'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) a pour sa part fait le plongeon sous les 10'000 points vendredi.

A Wall Street, les indices reculaient en début de séance, les investisseurs craignant un vent de protectionnisme mondial après l'annonce jeudi par Donald Trump de lourdes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.

"Les potentielles barrières commerciales (américaines) effraient les marchés qui craignent le début d'une guerre commerciale", ont observé les analystes de Schwab. De nombreux responsables politiques internationaux ont vivement réagi aux annonces jeudi de l'administration Trump de futurs droits de douane de 25% sur les importations d'acier et 10% sur celles d'aluminium.

"La crainte majeure (des marchés) est que cela déclenche une série de mesures protectionnistes" à l'échelle mondiale, a indiqué Oxford Economics. Et d'encourager Donald Trump à durcir encore sa politique en la matière, a indiqué le cabinet de recherches.

Au chapitre économique, les prix à la production industrielle dans la zone euro ont augmenté de 0,4% en janvier par rapport à décembre. Les analystes tablaient sur une progression de 0,35%.

Aux Etats-Unis, le moral des ménages s'est amélioré en février en dépit d'une certaine volatilité sur les marchés, selon l'estimation définitive de l'Université du Michigan. L'indice s'est établi à 99,7 points contre 95,7 points en janvier et 96,3 points un an plus tôt.

Le SMI a terminé en recul de 1,86% à 8628,51 points, avec un plus bas du jour de l'année à 8612,98 et un plus haut à 8730,86. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice-vedette de SIX a perdu 3,6%. Le SLI a cédé vendredi 2,23% à 1412,92 points et le SPI 1,79% à 9940,31 points. Toutes les valeurs vedettes ont terminé dans le rouge.

LafarceHolcim lanterne rouge

LafargeHolcim (-7,5%) a tenu la lanterne rouge durant toute la séance. Le cimentier franco-suisse a terminé l'année 2017 sur une perte nette de 1,68 milliard de francs, contre un bénéfice de 1,79 milliard un an plus tôt, en raison de dépréciations d'actifs à hauteur de 3,83 milliards inscrits au dernier trimestre.

Les analystes ont pourtant plutôt bien accueilli la copie rendue par le cimentier, en particulier la croissance des ventes et l'excédent brut d'exploitation (EBITDA) ajusté, qui a surpassé les expectatives les plus optimistes. Ils ont aussi salué les nouveaux objectifs à moyen terme.

A quelque distance, on trouve les financières Credit Suisse (-3,6%), UBS (-3,4%) et Swiss Life (-2,9%). Sika (-3%) fait aussi partie des gros perdants du jour.

Roche (-0,4%) a fait la "moins pire" performance. Nestlé (-1,3%) avait bien résisté une grande partie de la séance, avant de finir nettement plus bas. Novartis (-1,5%) n'a pas profité du relèvement de l'objectif de cours par Goldman Sachs qui estime qu'à court terme, la société pharmaceutique offre des aspects positifs. La banque américaine a par contre baissé l'objectif de cours de Roche tout en maintenant le titre sur sa liste de favoris.

Swisscom (-1,1%) et le fabricant chinois de matériel de télécommunications Huawei ont engagé une collaboration dans le domaine du réseau fixe, sous le nom de projet NetCity. Sonova (-1,2%) a aussi relativement bien résisté, sans information spécifique. Lonza (-1,0%) occupe la 3e marche du podium des moins mauvais.

Swissquote en baisse

Sur le marché élargi, plusieurs sociétés ont dévoilé leur performance annuelle. L'Aéroport de Zurich (-4,2%) a vu son bénéfice net largement progresser en 2017. Le nombre de passagers en hausse, l'évolution des activités commerciales et un bénéfice exceptionnel dans les activités à l'étranger ont soutenu la solide performance.

Le courtier en ligne vaudois Swissquote (-1,9%) a vu ses résultats s'envoler l'année dernière, profitant d'une forte progression dans toutes ses lignes de métier, et notamment dans le négoce des cryptomonnaies. Les actionnaires profiteront de la bonne santé de la société grâce à un relèvement du dividende.

Mobilezone (+2,4%) a enregistré une solide expansion de ses activités en 2017. Les ventes ont progressé de 7,7% à 1,17 milliard de francs.

Barry Callebaut (-1% à 1829 francs) était traitée hors dividende de 20 francs, dont 7,27 francs de remboursement de valeur nominale. Calida (-1,9%), Emmi (-1%) et Helvetia (-1%) dévoileront leurs résultats 2017 lundi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS