Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après avoir limité les pertes la veille, la Bourse suisse termine nettement dans le rouge mercredi. Le Swiss Market Index (SMI) des valeurs vedettes a lâché 1,41% à 9251,60 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a cédé 1,57% à 1371,27 points et le Swiss Performance Index (SPI) élargi a perdu 1,35% à 9391,63 points. Les trente "blue chips" ont fini dans le rouge.

A l'instar des autres marchés mondiaux, les indices helvétiques ont démarré la séance dans le rouge, accentuant leurs pertes après l'ouverture, négative elle aussi, de Wall Street.

Les investisseurs sont inquiets après les récentes turbulences sur les marchés chinois des actions. Ils craignent aussi pour la conjoncture dans ce pays. La baisse continue des prix de nombreuses matières premières fait elle craindre un affaiblissement de la conjoncture mondiale.

Les courtiers étaient toujours suspendus à la publication des minutes de la dernière séance de la Réserve fédérale américaine (Fed) en soirée. Ils guettent des indications sur le moment que la Fed choisira pour relever son taux directeur pour la première fois depuis la crise financière.

Luxe à la peine

De nombreuses cycliques ont été sous pression, à l'image de Transocean (-3,9%), Clariant (-3,2%), LafargeHolcim (-2,8%) et Sika (-2,3%). Swatch (-2,1%) et Richemont (-1,6%) font aussi partie des gros perdants: la Chine représente un important marché pour les groupes du luxe.

Swisscom (-2,5%) n'a pas brillé après ses résultats semestriels. Le chiffre d'affaires a un peu augmenté, mais le bénéfice diminué. Dans l'ensemble, les données sont conformes aux attentes et la direction a légèrement relevé les objectifs pour l'année en tenant compte de la détente du cours du franc face à l'euro. Mais certains analystes attendaient davantage.

Aux financières, les bancaires UBS (-1,8%) et Credit Suisse (-1,4%) ont également souffert. Tout comme les assurances Swiss Re (-1,1%) et Zurich (-1,5%).

Syngenta (-1,6%) a aussi laissé des plumes. L'agrochimiste bâlois envisage de vendre l'unité Syngenta Flowers de sa division Lawn and Garden. Cela n'influencerait, le cas échéant, que marginalement la profitabilité du groupe, a commenté la Banque cantonale de Zurich.

Les poids lourds défensifs n'ont pas non plus échappé à la tendance. Nestlé a cédé 0,7%, résistant plutôt bien, Novartis a perdu 1,5% et Roche 1,3%. Ce dernier a annoncé l'acquisition de l'américaine Kapa Biosystems, spécialisée dans les analyses génétiques.

Mieux sur le marché élargi

Galenica (-0,6%) et Sonova (-0,3%) ont fait un peu mieux que le marché. La filiale américaine Advanced Bionics de Sonova a décroché deux nouvelles autorisations de commercialisation aux Etats-Unis.

Sur le marché élargi, la saison des résultats continue de battre son plein. Siegfried a gagné 3,4% après de bons chiffres semestriels. Les données d'Ascom (+2,1%) et de Cembra Money Bank (+0,8%) ont aussi été bien accueillies. En revanche, Hügli a perdu 0,1% et Hochdorf 0,6%.

Santhera a bondi de 6,4% près l'annonce des récents succès aux Etats-Unis dans la procédure d'homologation de Raxone/Catena (idebenone).

ATS