Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a ouvert la semaine sur une note positive. Le Swiss Market Index (SMI) a fini en dessus de la barre psychologique des 8000 points. La résistance de Wall Street à la chute du pétrole en début de séance a soutenu les marchés.

Finalement, le "choc de Doha" n'aura pesé sur le marché que durant les premières heures de la séance. Après que la réunion d'une quinzaine de pays producteurs à Doha n'a abouti à aucun accord pour geler la production, la déception a dans un premier temps été flagrante.

Dans le sillage de Doha, les prix du pétrole brut ont chuté, ce que les experts considèrent comme un risque pour la stabilité des pays producteurs. Cela a incité les investisseurs à se méfier des placements risqués comme les actions en début de séance.

Par ailleurs, les secousses politiques au Brésil ont renforcé le climat d'incertitude, le vote des députés dimanche ayant ouvert la voie à la destitution de la présidente Dilma Roussef.

Le SMI a fini en hausse de 0,37% à 8044,60 points, tout près du plus haut du jour à 8048,51 à 16h56 et avec un plus bas à 9723,96 points à 9h06. Le SLI a gagné 0,39% à 1235,67 points et le SPI 0,34% à 8625,08 points. Sur les trente blue chips, vingt ont progressé, neuf reculé et un a fini inchangé.

La "semaine pharma" a déjà marqué l'ambiance. Mardi, Roche (+0,6%) publiera ses chiffres de ventes au 1er trimestre. Dans une étude, UBS voit un net potentiel de rattrapage pour le bon de jouissance, sur la base d'un pipeline de médicaments bien fourni. Novartis (+0,9%) et Actelion (+2,5%) présenteront leurs chiffres trimestriels jeudi.

Kühne+Nagel (-0,7%) a suscité la prudence des investisseurs à la veille de la publication des résultats trimestriels. Cela a aussi été le cas pour ABB (inchangé) qui présentera ses données intermédiaires mercredi, pour la première fois sous la nouvelle forme de quatre divisions.

Syngenta (+0,3%) va aussi publier ses chiffres mercredi, mais, en raison de l'offre de rachat par ChemChina, ceux-ci auront probablement un moindre retentissement pour le cours de l'action.

Schindler (-0,6%) et les valeurs des assurances ont aussi perdu des plumes à l'image de Swiss Life (-0,7%), Bâloise (-0,3%) et Swiss Re (-0,2%). Zurich a en revanche gagné 0,1% après que Citigroup a nettement réduit l'objectif de cours et confirmé "neutral".

Les valeurs bancaires ont connu une ouverture négative, mais se sont reprises par la suite. UBS a gagné 0,5% et Credit Suisse 0,8%. Ce dernier avait progressé de 10%, meilleure performance de la semaine passée, alors qu'UBS avait gagné 6%. Les chiffres étonnamment bons de Morgan Stanley ont soutenu les actions des deux grandes banques. Julius Baer (-0,3%) en revanche n'a pas suivi le mouvement.

A part Actelion, les plus gros gagnants sont les cycliques Dufry (+1,5%), LafargeHolcim (+1,2%) et Adecco (+1,1%).

Sur le marché élargi, Accu a perdu 10%, continuant son évolution volatile récente. Vendredi, le titre avait bondi de 13%. Vendredi soir, on a appris que le président du conseil d'administration et patron Marco Marchetti a démissionné avec effet immédiat, quelques jours après l'annonce d'une enquête ouverte contre lui par le ministère public zurichois pour d'éventuels délits contre le patrimoine.

Flughafen Zürich a cédé 0,1%. L'exploitant de l'aéroport de Zurich a annoncé la vente de sa participation de 5% dans l'aéroport indien de Bangalore, pour près de 50 millions de dollars, une nouvelle qualifiée de "positive". Avec un gain de près de 17% depuis le début de l'année, son action fait une des meilleures performances jusqu'ici.

Gategroup (-0,4%), Valora (-3,8%), Gurit (+0,7%) et BVZ (-3,4%) étaient traitées hors dividende ce lundi.

ATS