Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a entamé la semaine sur une note positive (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note positive lundi. La séance s'est déroulée dans le calme, le SMI prenant 0,68%. Les investisseurs attendent le début de la saison des semestriels, aux Etats-Unis dans un premier temps.

A Wall Street, le marché ouvrait la séance sans direction claire. "On pourrait affirmer que ce (lundi) matin les acteurs de marché sont pour le moment d'une humeur attentiste avant des développements" plus tard dans la semaine, a avancé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

"Même si cela va commencer tranquillement sur le front économique, le calendrier va s'accélérer au cours de la semaine et devrait attirer l'attention au moment où le marché est aux prises avec la trajectoire que va emprunter la normalisation monétaire de la Fed", ont commenté pour leur part les courtiers de Charles Schwab.

La semaine sera aussi placée sous le signe du début de la saison des résultats avec vendredi les performances semestrielles des banques américaines JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo, ont rappelé les analystes de Mirabaud Securities.

Pour la Suisse, si l'on excepte Partners Group jeudi, il faudra attendre la semaine prochaine, avec les partiels de SGS le 17 et de Novartis et Kühne+Nagel le 18 juillet pour le véritable coup d'envoi. Auparavant, cette semaine, quelques seconds couteaux vont dévoiler leurs chiffres intermédiaires.

Au niveau économique, l'agenda était peu fourni. En Chine, les prix sortie d'usine ont confirmé leur ralentissement en juin, tandis qu'au Japon l'excédent courant a marqué un léger repli en mai.

L'Allemagne a quant à elle enregistré un excédent commercial en hausse à 20,3 milliards d'euros (plus de 22 milliards de francs) en mai.

SMI bien orienté

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en hausse de 0,68% à 8943,84 points, avec un plus bas à 8906,43 à 9h21 et un plus haut à 8958 à 12h56. Le SLI a gagné 0,55% à 1421,01 points et le SPI 0,62% à 10'173,09 points. Parmi les trente valeurs vedettes 24 ont progressé et six ont reculé.

Vifor (-0,9%) a fini lanterne rouge. Swatch (-0,8%) et Aryzta (-0,7%) complètent le trio des plus gros perdants. Goldman Sachs a relevé l'objectif de cours pour la cotation irlandaise d'Aryzta et a reconduit la recommandation "neutral", en raison notamment des variations attendues sur le front des cours de change.

Pour Kühne+Nagel (-0,3%), la banque américaine a abaissé la recommandation à "sell" de "neutral" mais a relevé l'objectif de cours. Le titre a déjà bondi de 20% depuis le début de l'année, malgré une révision à la baisse des attentes du marché et l'analyste anticipe de nouvelles modérations des projections, en raison de la pression sur la rentabilité du fret.

Parmi les poids lourds, Nestlé (+1,3%) a bénéficié d'un relèvement d'objectif de cours par Goldman Sachs qui a confirmé "buy", anticipant un retour au "modèle Nestlé" de croissance organique, grâce aux mesures de réduction des coûts et à l'accent exercé sur les activités à fort potentiel.

Les géants pharma Novartis (0,6%) et Roche (+0,3%) ont aussi gagné du terrain. Ce dernier faisait face à une offensive juridique de son concurrent Shire, qui l'accuse de vouloir présenter des données incomplètes et erronées sur le traitement expérimental Emicizumab. Roche a catégoriquement rejeté les accusations.

Parmi les rares annonces d'entreprises, SGS (+1,4%, meilleure performance du jour) a racheté l'américain Central Illinois Grain Inspection. Basé à Bloomington, le laboratoire a généré l'an dernier un chiffre d'affaires d'un million de dollars.

LafargeHolcim et Adecco (chacun +1,3%) ainsi que Swiss Life (+1,2%) font partie des plus gros gagnants de la séance. Aux bancaires, Credit Suisse a gagné 0,1%, UBS 0,6% et Julius Baer 0,4%.

Zur Rose ne décolle pas

Sur l'indice élargi, Idorsia (-10% à 18,10 francs) a cédé une partie des gains engrangés depuis l'entrée sur SIX. Berenberg a entamé la couverture du titre à 12,20 francs et recommande l'action à la vente. Depuis l'introduction en Bourse il y a trois semaines, le cours a doublé, a souligné l'analyste qui estime que cette évolution suggère que le lien est rompu entre la valorisation et le portefeuille de produits.

Zur Rose (stable à 150 francs), intronisé à la Bourse suisse jeudi dernier, ne parvient pas à décoller. Wisekey (-8,7%) avait fortement progressé vendredi après l'annonce d'un contrat auprès d'un constructeur européen d'automobiles qui devrait générer 30 millions de francs de recettes sur cinq ans.

Evolva (+6,4%) fait également partie des titres recherchés. Vendredi, la société a annoncé que le cofondateur et directeur général Neil Goldsmith a démissionné avec effet immédiat de ses fonctions et quittera le conseil d'administration. Il sera remplacé à la direction du chimiste des composants alimentaires et cosmétiques par Simon Waddington, l'actuel directeur opérationnel.

ATS