Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a perdu mardi une partie du terrain regagné la veille (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a reperdu du terrain mardi, le SMI cédant 0,79%, dans une séance où les indices ont évolué en dents de scie. La nervosité et la prudence continuent de caractériser les marchés, ont relevé des observateurs.

La saison des résultats a marqué une pause, avant les chiffres, mercredi, des valeurs vedettes Credit Suisse et Clariant.

A New York, Wall Street perdait du terrain en début de séance, reprenant son souffle après deux séances de forte progression d'affilée et se positionnant à la veille d'un rapport important sur l'inflation.

"Après la vague de ventes la semaine dernière, les marchés actions ont connu leurs deux meilleures séances de hausse depuis le Brexit", ont rappelé les analystes de Wells Fargo. Mais "les inquiétudes liées à la hausse des taux d'intérêt maintiennent une pression sur le niveau de volatilité boursière", ont-ils ajouté.

"Les marchés attendent une nouvelle dose d'inflation demain (mercredi) après celle qui a été à l'origine d'une chute des indices boursiers", ont noté les analystes de Schwab évoquant l'indice des prix à la consommation américain pour le mois de janvier attendu mercredi.

Sur le front macro-économique, l'inflation s'est maintenue à 3% en janvier au Royaume-Uni, ce qui constitue une mauvaise nouvelle pour les ménages britanniques d'autant qu'elle renforce l'hypothèse d'une hausse des taux de la Banque d'Angleterre, selon les observateurs.

En France, les créations d'entreprises ont rebondi en janvier et les créations d'emplois dans le privé ont augmenté de 1,3% en 2017. En Suisse, les prix à la production et à l'importation ont nettement progressé en janvier, de 1,8% sur un an.

Quelques gagnants

Le Swiss Market Index (SMI) a fini sur un recul de 0,79% à 8752,64 points son plus bas du jour. Le SLI a cédé 0,74% à 1434,62 points et le SPI 0,76% à 10'090,41 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 ont reculé et quatre seulement avancé.

Les gagnants du jour sont Dufry (+0,5%), Sika (+0,1%), Swisscom (+0,04%) et Credit Suisse (+0,03%).

Credit Suisse, qui publiera ses résultats mercredi, a balayé lundi les reproches d'investisseurs aux Etats-Unis, à l'origine d'une plainte pour défaut d'information sur les risques inhérents à des placements. Les autres bancaires UBS (-1,1%) et Julius Baer (-1,2%) ont perdu des plumes.

Autre blue chip qui publiera ses chiffres mercredi, Clariant a cédé 1%.

Dans le camp des poids lourds, Roche a cédé 0,5%, Novartis et Nestlé 1% chacun pesant sur l'indice. Filiale de Novartis, Sandoz a obtenu de l'agence sanitaire américaine l'homologation pour un nouveau dosage de son Glatopa, médicament générique du Copaxone (acétate de glatiramère) produit par l'américain Teva et dédié à lutter contre la sclérose en plaques.

Gros perdants

Le trio des plus gros perdants se compose de Richemont, ABB et Swatch Group (tous -1,3%). ABB a décroché un contrat de 45 millions de dollars auprès de l'entreprise allemande TransnetBW pour mettre à jour une sous-station à Philippsburg, dans l'Etat régional du Bade-Wurtemberg. L'ordre a été comptabilisé au 4e trimestre 2017.

Richemont a déposé auprès de l'autorité de surveillance de la Bourse italienne (Consob) son offre de rachat de Yoox Net-A-Porter. Détenant actuellement 49%, le groupe de luxe genevois souhaite s'emparer de la totalité du site de vente en ligne.

Zurich (-0,7%) a fait l'objet de trois études: Deutsche Bank a abaissé l'objectif de cours et confirmé "hold". La réaction du marché à la première hausse de dividende depuis 2010 n'était pas justifiée, a notamment estimé l'analyste qui juge que le titre est une des valeurs les moins intéressantes du secteur.

Société Générale a relevé l'objectif de cours, mais recommande le titre à "sell". Il y a de meilleures opportunités dans le secteur, selon l'analyste.

Independent Research a relevé l'objectif et a confirmé "vendre". Les résultats du 2e semestre 2017 n'ont que partiellement convaincu l'analyste qui juge aussi le titre surévalué.

Logitech (-0,3%) a vu son objectif de cours relevé par UBS, qui a confirmé "buy". L'analyste a notamment salué la progression des ventes de la division des produits destinés aux jeux vidéo (Gaming), qui devrait connaître une croissance organique de 4% ces une à deux prochaines années.

Vontobel mieux qu'attendu

Sur le marché élargi, Vontobel (-2,3%) a présenté des résultats légèrement supérieurs aux attentes. Pour l'exercice en cours, la direction table sur une nouvelle amélioration de la rentabilité.

Bell (-1,7%) a publié des chiffres solides, grâce à ses activités à l'international, mais cela n'a pas inspiré les investisseurs.

Wisekey (+0,2%) a placé sa solution de sécurisation de la connectivité des objets auprès du groupe français Oledcomm. Ce dernier utilisera les produits du groupe genevois pour protéger ses infrastructures et écosystèmes de connexion sans fil.

Kudelski (-0,7%) et Valiant (+0,6%) publieront leurs résultats mercredi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS