Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a fini sur une note légèrement plus ferme mercredi. Après une ouverture négative, le Swiss Market Index (SMI) est repassé au vert dans la matinée et a refranchi la barre des 9300 points. Par la suite, il n'a pratiquement plus bougé jusqu'à la fin.

Les données américaines du jour n'ont que faiblement influencé les marchés, selon les courtiers. La question du financement transitoire de la Grèce n'a par ailleurs toujours pas été réglée.

Selon le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis, la Grèce a besoin d'une aide d'urgence de 7 milliards d'euros (7,3 milliards de francs) à court terme. L'idée serait de prélever cette somme sur le FESF (fonds européen de stabilité financière). Quant à savoir si cela va se faire, la question reste ouverte.

Certains pays, Royaume-Uni en tête sont très réticents à cette idée. Tout cela a incité les investisseurs à rester prudents, même si l'accord signé lundi entre la Grèce et les créanciers les a tranquillisés. Cela se vérifie à l'indice de volatilité VSMI, qui a encore baissé de près de 3%.

Le SMI a terminé en hausse minime de 0,09% à 9319,25 points. Le SLI a pris 0,22% à 1390,89 points et le SPI 0,06% à 9429,75 points. Sur les 30 blue chips, seize ont avancé et quatorze reculé.

Syngenta a bondi de 4,23%. Selon une information de Bloomberg, le fonds spéculatif de l'investisseur américain John Paulson a pris une importante participation dans l'agrochimiste bâlois et va soutenir les efforts de Monsanto pour le racheter. Il fait désormais partie des 20 plus gros actionnaires de Syngenta, a affirmé Bloomberg. Monsanto a renforcé ses efforts en vue de faire aboutir une fusion des deux groupes et engagé la banque Vontobel à cet effet.

Aux bancaires, UBS a progressé de 2%, profitant des bons chiffres de l'américaine JPMorgan de la veille. Credit Suisse (+0,3%) est resté en retrait, alors que Julius Baer a perdu 0,4%. SocGen a entamé la couverture de Julius Baer à "buy", alors qu'UBS a réduit sa recommandation à "neutral" de "buy" en raison des récentes bonnes performances du titre et de la hausse des estimations de consensus. En cas d'accord dans le cadre du conflit fiscal avec les Etats-Unis, l'action devrait remonter, selon l'analyste d'UBS.

Galenica a gagné 1,2% à 1045 francs. Deutsche Bank a relevé l'objectif de cours à 1200 de 1100 francs et confirmé "buy" avant les chiffres semestriels. L'analyste prévoit de robustes chiffres et une confirmation des objectifs pour 2015. Parmi les gros gagnants, on trouve aussi Bâloise (+0,9%) et Zurich (+0,7%), ainsi que Givaudan (+0,6%) et SGS (+0,3%), ces deux derniers devant publier des résultats semestriels vendredi.

Le cimentier franco-suisse LafargeHolcim (+0,1%) a présenté ce mercredi à Zurich sa stratégie pour l'avenir et s'est fixé des objectifs ambitieux d'intégration pour les trois prochaines années, confirmant ses attentes de synergies.

Dans le camp des perdants, on retrouve Aryzta (-2,4%) qui avait tenté une reprise ces dernières séances. Après deux avertissements sur bénéfice, le boulanger industriel peine à regagner la confiance des investisseurs et son titre est sous pression depuis des semaines, ayant abandonné plus de 40% depuis le début de l'année. Les autres perdants sont Schindler (-2,6%), Transocean (-2,1%), ABB (-1,3%) et Richemont (-0,8%).

Sur le marché élargi, Starrag (+5,8%), Myriad Group (+5,4%) et ams (+5,3%) font partie des plus gros gagnants et Leclanché (-4%) et Tornos (-3,1%) des plus gros perdants.

ATS