Toute l'actu en bref

L'indice SMI des valeurs vedettes a clôturé en baisse de 0,19%, à 8569,36 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé la séance de jeudi sur une petite baisse. Après la publication des minutes de la dernière séance de la Réserve fédérale américaine (Fed), les investisseurs ne savent pas sur quel pied danser, relèvent des observateurs.

L'institut d'émission a laissé entrevoir une prochaine hausse de taux, sans s'avancer sur un calendrier. Les réserves de brut aux Etats-Unis ont augmenté de manière moins marquée que prévu la semaine dernière, mais demeurent à un niveau record. Les inscriptions hebdomadaires au chômage, en revanche, ont accusé une hausse plus sévère qu'escompté.

Sur le plan conjoncturel, l'Allemagne a enregistré un excédent budgétaire record de près de 24 milliards d'euros (25,3 milliards de francs) en 2016. Le moral des consommateurs devrait s'assombrir un peu en mars, affecté par le renchérissement des prix et les incertitudes entourant la nouvelle présidence américaine, selon le baromètre de l'institut GfK.

En France, le climat des affaires est resté stable en février. Il s'est maintenu au-dessus de la normale, confirmant la bonne orientation depuis décembre.

Les comptes de la Confédération ont bouclé l'année dernière sur un excédent ordinaire de près de 800 millions de francs, a annoncé le Département fédéral des finances (DFF). "D'importants déficits structurels" sont néanmoins attendus entre 2018 et 2020.

Le Swiss Market Index (SMI) a cédé 0,19% à 8569,36 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,31% à 1357,62 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,16% à 9385,30 points. Sur les trente principales cotations, 19 ont abandonné du terrain et dix en ont conquis et Adecco a retrouvé son point de départ.

Swiss Re bon dernier

Dans le détail, Swiss Re (-1,6%) a conservé le bonnet d'âne jusqu'à la clôture, après avoir rendu une copie 2016 jugée insatisfaisante par les analystes. Le réassureur zurichois a vu son bénéfice net amputé de moitié au dernier trimestre de l'exercice, une contre-performance qui a douché les pronostics de l'ensemble de la communauté financière. Cette dernière salue en revanche le relèvement substantiel du dividende ainsi qu'un nouveau programme de rachat d'actions.

La contre-performance n'a pas trop éclaboussé les autres acteurs du secteur. Zurich Insurance a tout de même égaré 0,3%, Bâloise 0,4% et Swiss Life 0,03%. LafargeHolcim (-1,1%) a plongé sur la fin de séance, sans indication particulière.

ABB a terminé sur une perte de 0,4%, après avoir longtemps oscillé autour de l'équilibre. Le titre avait modérément réagi la veille à l'annonce de la découverte de gros détournements de fonds par le directeur financier de la filiale sud-coréenne et la candidature d'un représentant de l'actionnaire critique Cevian au conseil d'administration.

Syngenta dans le rouge

Syngenta a reculé de 0,1%. Le repreneur chinois ChemChina a sans surprise prolongé le délai pour son offre sur l'agrochimiste, pour la sixième fois et jusqu'au 28 avril. La Commission européenne devrait faire connaître sa position sur ce rapprochement le 12 avril ou un peu auparavant. Le précédent délai expirait le 2 mars.

Le géant pharmaceutique, Novartis (-0,3%), a obtenu de la FDA le statut de procédure prioritaire pour l'examen de la demande d'homologation de Zykadia pour le traitement en première ligne d'un certain type de cancer du poumon. Roche (-0,5%) déplore le décès d'un patient hémophile dans le cadre d'une étude de phase III sur l'emicizumab.

Barclays a réduit l'objectif de cours de Nestlé (+0,7%) mais a confirmé "overweight". L'analyste estime que le géant de Vevey (VD) est bien positionné pour atteindre une croissance de chiffre d'affaires dans le haut de la fourchette de 2 à 4%.

A la veille de ses résultats annuels, attendus à des niveaux records, Sika a gagné 0,3%. On suivra aussi ce soir les chiffres du français Saint-Gobain et les éventuelles déclarations sur le projet de rachat de son concurrent suisse.

Parmi les gagnants, figure encore Galenica (+1,3%) en tête de liste, devant Aryzta (+0,8%) et Kuehne+Nagel (+0,7%).

KTM en fort recul

Sur le marché élargi, la saison des résultats continue de battre son plein. Also (-0,2%), la Banque cantonale de Bâle (+2%), Bell (-7,7%), Cembra (+5,2%) et Implenia (-2,5%) ont dévoilé leurs résultats, avec des fortunes diverses.

L'actionnaire principal de KTM (-10,4% à 5,15 francs) a placé une part de 12,1% du capital-actions auprès d'investisseurs qualifiés. Les titres ont été cédés à 4,90 francs l'unité.

La société immobilière Varia US Properties (+1%) a enregistré un taux de vacance en repli de 1,4 point de pourcentage pour s'établir à 4,5% au quatrième trimestre 2016, selon des chiffres non audités. En outre, le déploiement du capital levé lors de l'introduction en Bourse en décembre sera réalisé d'ici fin juin au plus tard.

ATS

 Toute l'actu en bref