Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant pétrolier BP a annoncé vendredi être parvenu à un accord partiel à l'amiable de 7,8 milliards avec des plaignants privés aux Etats-Unis dans l'affaire de la marée noire causée par le naufrage d'une plateforme en 2010 dans le golfe du Mexique. Il n'inclut pas les plaintes contre BP déposées par les pouvoirs publics et ses partenaires industriels.

Dans un communiqué, BP indique que l'accord a notamment été conclu avec des pêcheurs ou entreprises de la région sinistrée.

"L'accord proposé n'inclut pas les plaintes contre BP déposées par le ministère américain de la Justice, ou par d'autres agences fédérales, ou par des Etats ou des collectivités locales", ajoute le texte.

Procès ajourné

Le procès devait s'ouvrir lundi aux Etats-Unis pour déterminer les responsabilités du groupe BP dans la marée noire du golfe du Mexique en 2010 mais avait été ajourné d'une semaine pour donner plus de temps à des pourparlers en vue d'un éventuel accord.

L'annonce de cet accord partiel à l'amiable va se traduire par un nouveau report du procès, le juge Carl Barbier ayant décidé d'ajourner le cas sine die pour permettre notamment aux parties de "revoir leurs positions respectives".

Mardi, le Wall Street Journal avait assuré que les discussions en vue d'un accord entre BP et les avocats des personnes et entreprises estimant avoir subi des torts à cause de la marée noire portaient au total sur 14 milliards de dollars.

Ces 14 milliards de dollars sont des fonds restant sur un total de 20 milliards de dollars qui avaient été mis de côté par BP en 2010 pour indemniser les victimes de la plus grande marée noire jamais connue aux Etats-Unis, selon le quotidien financier.

ATS