Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant pétrolier britannique BP a conclu un accord à l'amiable avec des victimes de la marée noire engendrée par le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon en 2010 dans le golfe du Mexique. Le montant de cet accord s'élève à 7,8 milliards de dollars (7,15 milliards de francs).

Il doit encore être ratifié par la justice et doit réparer "la majorité des pertes économiques de particuliers ainsi que les dommages sanitaires engendrés par l'accident de la plateforme Deepwater Horizon et la marée noire", a annoncé mercredi le groupe dans un communiqué.

BP fait encore face aux plaintes du ministère américain de la Justice, de plusieurs Etats, des agences fédérales et des collectivités locales. L'accord ne comprend pas non plus les plaintes déposées par les actionnaires et entreprises touchés par le moratoire sur les forages dans le golfe du Mexique. La facture finale de l'accident est donc encore loin d'être connue.

"Bonne volonté"

Le groupe va puiser la somme dans les fonds qu'il a mis de côté en 2010 pour indemniser les victimes de la marée noire, qui s'élèvent à 20 milliards de dollars.

"Cet accord illustre la bonne volonté de BP à résoudre une part importante des problèmes causés par l'accident", a expliqué Bob Dudley, le patron du géant pétrolier. "BP s'est engagé à participer à l'effort de réhabilitation économique et écologique de la côte du golfe et cet accord constitue un cadre pour tenir nos promesses."

L'explosion le 20 avril 2010 de Deepwater Horizon, à 80 kilomètres au large de La Nouvelle-Orléans dans le sud des Etats-Unis, avait fait onze morts et répandu des centaines de millions de litres de brut dans le golfe du Mexique jusqu'à la fermeture du puits quatre mois plus tard.

ATS