Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rio de Janeiro - Vingt-et-une personnes ont été tuées et 153 arrêtées en quatre jours de violences entre trafiquants de drogue et policiers à Rio de Janeiro. Mercredi, treize trafiquants présumés ont été tués dans des opérations policières réalisées dans trente favelas de la mégalopole brésilienne et de sa banlieue.
Vingt-cinq personnes ont été arrêtées et des armes et de la drogue saisies, a précisé le colonel Lima Castro, de la police militaire, dans une conférence de presse mercredi soir. Quelque 17'500 hommes sont en état d'alerte, a encore indiqué le porte-parole.
"Demain (jeudi) nous continuerons nos opérations, nous ferons des patrouilles et des contrôles dans les rues. Elle seront plus offensives", a-t-il dit. Les autorités essaient de pacifier 100 favelas, sur les 1000 que compte Rio, d'ici à 2014.
Cette escalade de la violence jette une nouvelle fois un doute sur la capacité de Rio d'organiser en toute sécurité les deux principaux événements sportifs de la planète, le Mondial de football en 2014 et les Jeux Olympiques en 2016.
Dix-huit véhicules dont cinq autobus et un mini-bus ont été incendiés et un poste de police mitraillé par les bandits dans la nuit. Des images de bus en flammes dans divers quartiers de la ville passaient en boucle à la télévision.
Mercredi matin, la police est entrée en force dans plusieurs favelas, des opérations qui se sont soldées par la mort de treize trafiquants présumés au cours d'échanges de tirs, selon un bilan officiel.
Les attaques de la nuit, qualifiées de scènes de "guérilla" par la presse, ont eu lieu sur de grands axes routiers, tels que la "Linha vermelha" qui conduit à l'aéroport international, semant la panique dans divers quartiers de la ville de plus de six millions d'habitants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS