Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lors de cette performance intitulée "La Bête", l'artiste brésilien Wagner Schwartz gît sur le sol entièrement nu.

Screenshot/Youtube

(sda-ats)

La performance d'un artiste brésilien nu, dont le corps pouvait être manipulé par le public, a viré à la controverse au Brésil après la participation d'une fillette. Le parquet a ouvert une enquête.

"La Bête", du chorégraphe Wagner Schwartz, était présentée mardi au musée d'art moderne (MAM) de Sao Paulo, lors de l'inauguration de la 35e édition du Panorama de l'art brésilien 2017.

Selon des vidéos et des photos diffusées sur les réseaux sociaux, au cours de la performance, l'homme gisait allongé au sol, nu est immobile, quand une femme et sa fille se sont approchées pour lui toucher les pieds et les jambes. Nombre d'internautes ont alors fait part de leur indignation en qualifiant cette oeuvre de "pornographique" et de "pédophile".

Vendredi, le ministère public de Sao Paulo a ouvert une enquête pour déterminer si le MAM "était en train d'exposer les enfants et les adolescents à des contenus inappropriés".

Un hommage

De son côté, le MAM affirme sur son site que "La Bête" "n'a aucun contenu érotique" et que cette performance était un hommage à Lygia Clark qui est décédée en 1988. Cette dernière est l'une des fondatrices de l'art contemporain au Brésil. Elle est reconnue notamment pour ses sculptures et leur interaction avec le corps.

L'institution souligne par ailleurs que la fillette en question était accompagnée de sa mère.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS