Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Le chef indien Raoni se dit prêt "à la guerre" contre le projet de barrage hydroélectrique de Belo Monte en Amazonie brésilienne. "Nous irons tuer les Blancs qui construisent ce barrage", a-t-il déclaré dimanche soir sur la chaîne de télévision française TF1.
"Il est temps que l'on récupère ce qui nous appartient", a affirmé le chef de la tribu Kayapos, rendu célèbre en 1989 par le chanteur Sting qui avait soutenu son combat pour la défense de l'Amazonie.
Raoni, de son vrai nom Ropni Metuktire, "implore Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy afin (qu'ils) empêchent le président brésilien de construire ce barrage sur le Rio Xingu", un affluent de l'Amazone. Quelque 500 km2 de forêt serait inondés et 20'000 personnes forcées à quitter la région.
Après vingt ans de controverses, la justice fédérale brésilienne a donné son feu vert le 16 avril à la construction du barrage de Belo Monte qui deviendra en 2015, date prévue de son inauguration, le troisième plus grand barrage hydroélectrique au monde (11'000 MW), derrière celui des Trois Gorges en Chine (18'000 MW) et celui d'Itaipu (14'000 MW), à la frontière entre le Brésil et le Paraguay.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS