Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rio de Janeiro - Le complice d'un homme ayant tagué la célèbre statue du Christ aux bras ouverts qui surplombe Rio s'est livré à la police. Il s'était auparavant confessé dans une église évangélique. Les deux hommes risquent de un à quatre ans de prison.
Un peintre en bâtiment de 28 ans s'était rendu jeudi, assurant avoir honte de ses actes. Un des tags disait: "Quand le chat n'est pas là, les souris dansent". Mercredi, la police avait diffusé dans la presse de nombreuses photos des deux jeunes hommes.
"Quand je me suis réveillé, j'ai eu l'impression d'être un trafiquant de drogue recherché, un criminel", a déclaré Paulo Souza dos Santos.
"Je suis un travailleur, un chef de famille. Je sais que j'ai mal fait. J'ai demandé pardon à Dieu et je veux demander pardon à tout le monde", a-t-il ajouté. Les deux hommes devraient rester en liberté dans l'attente de leur procès pour délit environnemental et discrimination religieuse.
Le site du Christ aux bras ouverts, ou Corcovado, a été rouvert mercredi après avoir été rendu inaccessible la semaine dernière par des éboulements provoqués par les pluies qui ont fait au moins 246 morts et 200 disparus dans l'Etat de Rio de Janeiro. La statue de 30 mètres de haut, un des monuments les plus visités du Brésil, a été nettoyée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS