Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rio de Janeiro - Quelque 300 indiens occupaient dimanche une centrale hydroélectrique en construction dans l'Etat de Mato Grosso à l'ouest du Brésil. Ils retenaient en otage une centaine d'employés, afin de réclamer des indemnisations, selon la chaîne d'informations Canal News.
Les ouvriers de l'entreprise Aguas da Pedra étaient enfermés dans un logement. Les dirigeants indiens, arborant leurs peintures de guerre, ont indiqué qu'ils réclamaient 10 millions de réals (quelque 5,8 millions de francs), affirmant avoir subi des préjudices du fait de la construction depuis près de trois ans de la centrale à Aripuana.
Selon le coordinateur régional de la Fondation nationale de l'indien, le preneurs d'otages affirmaient que la centrale avait été en partie construite sur un cimetière indigène, créant à leur encontre un préjudice social et culturel, mais aussi environnemental en raison de l'éloignement du gibier.
Les négociations en vue d'un accord avec l'entreprise n'ayant pas abouti, les indiens, qui appartiennent à six ethnies au moins, ont décidé de passer à l'action. La centrale d'Aguas da Pedra doit commencer à fonctionner en janvier 2011.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS