Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le WWF condamne avec fermeté le braconnage d'une louve en Valais. Dans un communiqué diffusé lundi, l'organisation réclame une sanction exemplaire contre le tireur. Le cadavre de l'animal a été découvert vendredi par des promeneurs dans le Val d'Anniviers. Une enquête est ouverte.

Police cantonale valaisanne

(sda-ats)

Le WWF condamne le braconnage d'une louve dans le Val d'Anniviers, en Valais, rendu public dimanche. L'organisation réclame une sanction exemplaire contre l'auteur du tir.

"Le braconnage est intolérable", communique lundi le WWF. "Il n'est pas normal que des braconniers puissent abattre des loups à volonté." L'organisation condamne "avec la plus grande fermeté" ce deuxième cas de braconnage de loup en Valais en une année.

Ce tir illégal d'une louve empêche la création potentielle d'une meute dans la région où un mâle a déjà été observé. Le WWF dresse un constat d'incapacité d'héberger une population de loups sur le long terme en Suisse.

Le Groupe Loup Suisse (GLS) estime aussi que la louve formait potentiellement un couple avec le mâle observé dans la même région. Dimanche déjà, le GLS avait réclamé un moratoire de tout tir de loup. L'important est de mettre la main sur le braconnier.

L'organisation offre une récompense de 10'000 francs à tout témoin apportant des informations pouvant conduire à l'identification du tireur. Ces informations seront transmises aux autorités pénales et ne seront pas rendues publiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS