Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Braquage d'un avion suisse: ouverture du procès à Bruxelles

Au moins huit hommes lourdement armés s'étaient approchés le 18 février 2013 d'un avion de la compagnie Helvetic Airways qui s'apprêtait à décoller pour Zurich. Ils s'étaient emparés de 120 colis contenant pour près de 38 millions d'euros de diamants (archives).

KEYSTONE/AP/Yves Logghe

(sda-ats)

Le procès de 19 personnes soupçonnées d'être impliquées dans un des plus importants vols de bijoux de ces dernières années s'est ouvert mercredi à Bruxelles. Le butin, d'environ 38 millions d'euros, avait été dérobé en 2013 dans un avion d'Helvetic Airways.

Au total, seize hommes et trois femmes ont été renvoyés devant la justice pour répondre de leur responsabilité dans le braquage. Certains prévenus comparaissent pour le vol des diamants, d'autres pour le vol et l'incendie des véhicules qui ont servi aux faits, et d'autres encore pour le recel des diamants et pour blanchiment, a indiqué l'agence Belga.

Le 18 février 2013 vers 20h00, deux véhicules noirs équipés de gyrophares bleus avaient enfoncé la clôture d'un chantier pour pénétrer sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles. C'est le moment où un chargement extrait d'un fourgon de transports de fonds doit être embarqué à bord d'un avion s'apprêtant à décoller pour Zurich.

Huit hommes armés de fusils-mitrailleurs, encagoulés et porteurs d'uniformes de policiers surgissent alors des deux véhicules pour braquer les pilotes de l'avion et les transporteurs de la Brink's, sans tirer un coup de feu. Forçant les portes de la soute, ils en extraient 120 colis contenant principalement des diamants. Ils repartent en trombe. L'opération n'a duré qu'une dizaine de minutes.

En mai 2013, un coup de filet des enquêteurs en Belgique, en Suisse et en France avait abouti à l'interpellation d'une trentaine de personnes, parmi lesquelles le suspect principal, le Français originaire de Metz (est) Marc Bertoldi, déjà condamné à de la prison. Seule une petite partie du butin avait été retrouvée.

Marc Bertoldi, qui n'a pas été extradé de France, sera jugé par défaut, car le président du tribunal correctionnel a rejeté mercredi matin la demande de disjonction présentée par son avocat. Le procès doit durer jusqu'à la fin de la semaine prochaine.

Condamnations à Genève

En novembre 2016, le Tribunal correctionnel de Genève avait condamné un agent immobilier à deux ans de prison avec sursis. L'homme avait caché une partie des diamants provenant du braquage, valant sept millions de francs. Il s'agit de la seule partie du butin retrouvée à ce jour.

La Cour avait aussi condamné à 180 jours-amende avec sursis un avocat genevois poursuivi pour tentative d'entrave à l'action pénale. Elle avait en revanche acquitté au bénéfice du doute deux notables de l'immobilier qui ont eu la mauvaise idée d'acheter chacun un diamant au principal prévenu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.