Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après 35 ans de prison, entrecoupés de cavales éphémères, Hugo Portmann sera libre de manière conditionnelle dès mi-juillet (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le plus célèbre braqueur de banque de Suisse va sortir de prison, 19 ans après avoir été arrêté pour la dernière fois. La justice zurichoise a accepté la demande de libération conditionnelle de Hugo Portmann. Au total, il a passé 35 de ses 58 années de vie en prison.

La dernière peine de prison du braqueur en série des années 1980 et 1990 arrive à échéance à la mi-juillet. Cette sanction avait été prononcée après le braquage d'une banque à Horn (TG), que Hugo Portmann avait commis avec deux complices dont le roi de l'évasion Walter Stürm, après s'être échappé d'une prison grisonne.

Suite à ce dernier méfait, la justice avait condamné le braqueur à 9 ans de prison. Il n'avait toutefois pas encore purgé l'entier des peines dont il avait écopé pour ses précédents braquages. A trois reprises, la justice a assorti les peines prononcées d'un internement.

Internement inutile

Cet internement aurait dû, en principe, entrer en force à l'issue de la dernière peine. Devant le Tribunal de district de Horgen (ZH), l'avocat de Hugo Portmann a toutefois fait valoir mercredi que cette mesure ne faisait plus aucun sens dans le cas de son client âgé de 59 ans.

Le procureur et le représentant des services pénitentiaires se sont eux aussi prononcés pour une libération conditionnelle. Les juges ont suivi cet avis.

"Votre dernière chance"

L'illustre détenu sortira donc de prison le 16 juillet prochain. Il devra, cependant, se présenter régulièrement aux autorités durant une période probatoire de trois ans. "Il va de soi que vous n'aurez pas le droit de détenir d'arme ni d'en vendre", lui a lancé le président du tribunal.

La réinsertion sociale de Hugo Portmann sera sans doute difficile après avoir passé 35 ans derrière les barreaux, a admis le juge. "Mais nous avons bon espoir que vous saurez saisir cette chance. C'est votre dernière", a-t-il ajouté.

Si le futur ex-détenu ne se tient pas aux règles, la période probatoire sera prolongée. S'il replonge dans la criminalité, il sera interné.

Evasions et grève de la faim

Ancien légionnaire, Hugo Portmann a entamé sa carrière de braqueur en 1983 en commettant deux hold-up à Wallisellen (ZH) et Dietikon (ZH). Condamné à la prison, il a ensuite tenté de s'évader à plusieurs reprises.

En 1988, alors qu'il se trouvait en permission de sortie, il a attaqué une banque à Adliswil (ZH). A nouveau emprisonné, il s'est échappé dans le cadre d'une course de montagne pour les détenus, une fois la ligne d'arrivée franchie. Il avait ensuite pu être remis en détention. Enfin, sa dernière cavale avait abouti à son arrestation après le braquage de Horn (TG).

Entre décembre 2011 et février 2012, Hugo Portmann avait fait une grève de la faim en détention. Il protestait ainsi contre un changement possible de son plan de peine qui risquait d'empêcher, un jour, sa libération conditionnelle.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS