Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police norvégienne a sollicité l'assistance de la justice française et de Facebook en vue de mieux cerner la personnalité d'Anders Behring Breivik, a indiqué un responsable de l'enquête mardi. L'homme est à l'origine du carnage le plus sanglant commis en Norvège depuis la Seconde Guerre mondiale.

Près de sept mois après les attaques qui ont fait 77 morts le 22 juillet, les enquêteurs souhaitent également entendre le père de leur auteur, Jens Breivik, ancien diplomate qui a pris sa retraite dans le sud de la France.

Compte Facebook

Les enquêteurs norvégiens ont aussi demandé à Facebook de leur fournir les informations sur les comptes ouverts par Anders Behring Breivik et supprimés depuis.

"Ils sont normalement très restrictifs quand il s'agit de fournir ce genre d'informations et ils ne le font qu'à titre exceptionnel. Mais nous avons reçu des signaux comme quoi ils veulent bien nous aider", a indiqué le procureur de la police Paal-Fredrik Hjort Kraby. "Là aussi, il s'agit de cartographier les contacts qu'il a eus, avec qui il a dialogué et qui était ses amis", a-t-il ajouté.

Selon la police, Behring Breivik, qui se dit en guerre contre le multiculturalisme et "l'invasion musulmane" en Europe, a vraisemblablement planifié et exécuté les attaques seul.

Demande d'entraide judiciaire

Le père d'Anders Behring Breivik a déjà été contacté. "Nous avons envoyé une demande d'entraide judiciaire et nous espérons pouvoir l'auditionner avant le début du procès" le 16 avril, a déclaré M. Hjort Kraby.

"Il ne veut pas venir en Norvège ni se rendre à l'ambassade ou dans un consulat de Norvège où nous pourrions l'interroger et nous avons donc dû solliciter l'assistance des autorités françaises", a-t-il dit. Les enquêteurs souhaitent que le septuagénaire puisse être entendu, en leur présence, par la police française.

ATS