Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Brigitte Bardot a condamné l'abattage de deux millions de chats sauvages en Australie, une mesure envisagée pour protéger d'autres espèces en danger. L'actrice française dénonce "un scandale" et préconise une campagne de stérilisation.

"Tuer deux millions de chats sur une population estimée à 20 millions est une honte", a écrit Brigitte Bardot dans une lettre au ministre. "Il n'y a pas d'autre alternative que de stériliser. Les chats opérés défendent leur territoire, mais ils ne peuvent plus se reproduire", a-t-elle plaidé, suppliant Canberra de consacrer à cet effet le budget prévu pour l'abattage.

Selon les chiffres du gouvernement australien, les chats sauvages seraient responsables de la disparition de 10% des espèces endémiques depuis l'arrivée des colons européens, il y a deux siècles. Ces félins "représentent de véritables tsunamis de violence et de mort pour les espèces indigènes d'Australie", justifiait récemment le ministre de l'Environnement, Greg Hunt.

Outre la suppression de deux millions de chats d'ici 2020, les autorités ont l'intention de créer des sanctuaires censés permettre aux populations d'oiseaux et de mammifères de se reconstituer.

ATS