Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

British Airways espère économiser des millions de livres grâce à une peinture issue de la technologie militaire. Censée améliorer l'aérodynamique et empêcher le dépôt de poussière et de débris, celle-ci devrait permettre de réduire la facture en carburant de ses avions.

La compagnie britannique a expérimenté cette peinture sur l'un de ses Airbus A318 effectuant la liaison Londres-New York. Elle a constaté au bout d'un an que l'appareil avait consommé moins de kérosène qu'un autre A318, doté d'un revêtement classique, qu'elle exploitait sur la même ligne.

British Airways va désormais étendre l'expérience à un appareil plus gros, un Boeing 777. Elle espère ainsi réaliser 100'000 livres (145'000 francs) d'économies sur son exploitation, lors de la durée de l'essai.

Peinture "triple O"

Si le test est concluant et cette nouvelle peinture généralisée à l'ensemble de la flotte, la compagnie espère pouvoir économiser "des millions de livres en dépenses de carburant", a-t-elle expliqué jeudi.

Cette peinture "triple O", en fait un polymère déjà utilisé sur les appareils militaires, est également testée par la compagnie à bas coûts easyJet, qui espère une réduction de 1 à 2% de sa consommation.

ATS