Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne et Berlin ont signé une déclaration d'intention concernant le bruit des avions à Zurich, a annoncé la ministre des transports Doris Leuthard en marge du WEF. La Suisse réduira son trafic aérien au-dessus du sud de l'Allemagne depuis l'aéroport de Kloten. Elle a toutefois obtenu plus de vols en matinée et en soirée.

"La Suisse réduira son trafic, nous n'avons pas encore de chiffres précis. Elle a obtenu en compensation plus de capacité de vols en matinée et en soirée, créneau horaire où la Suisse avait besoin de plus de flexibilité", a indiqué samedi Mme Leuthard lors d'une conférence de presse commune avec son homologue allemand Peter Ramsauer.

Les deux ministres se sont félicités de cette déclaration d'intention, qui se concrétisera en un accord signé avant l'été 2012. "C'est un grand pas en avant, nous tenons à parvenir à une signature avant les élections allemandes de cet automne", a dit pour sa part M. Ramsauer. "Les deux pays ont dû faire des concessions", a souligné la conseillère fédérale.

Des avions moins bruyants

Mme Leuthard et M. Ramsauer comptent également sur les développements technologiques pour réduire le bruit des avions: "Si les nuisances sonores diminuent par ce biais, le nombre d'avions pourra à nouveau augmenter", a assuré la ministre des transports. La compagnie Swiss entend remplacer la moitié de sa flotte aérienne avant 2020, a-t-elle précisé.

En 2003, l'Allemagne avait interdit aux avions atterrissant à l'aéroport de Zurich de survoler le sud du pays, le Bade-Wurtenberg, aux aurores et en fin de soirée en raison des nuisances sonores. La Suisse avait fait recours auprès de la Cour de justice de l'Union européenne, qui avait estimé en 2010 que la mesure de Berlin était "proportionnée".

Depuis 2009, un groupe de travail germano-suisse menait une analyse conjointe des nuisances sonores causées de part et d'autre de la frontière par l'aéroport de Kloten, afin de déterminer les options envisageables.

ATS