Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse et l'Allemagne ont trouvé un compromis pour régler le différend sur le bruit des avions à l'aéroport de Zurich-Kloten. Berlin a renoncé à limiter le nombre de survols du Sud de l'Allemagne. Mais la Suisse a dû lâcher passablement du lest. L'entrée en vigueur est prévue d'ici 2020.

Le soir, les survols devront passer au-dessus de la Suisse trois heures plus tôt qu'actuellement. En contre-partie, l'Allemagne les accepte une demi-heure plus tôt le matin. Le projet d'accord sur le trafic aérien a été élaboré après cinq rondes de négociations, a annoncé lundi le Département fédéral des transports (DETEC).

Les survols du territoire du Sud de l'Allemagne sont autorisés de 06h30 à 18h00 les jours ouvrables. Le week-end et les jours fériés, ils ne sont admis que de 09h00 à 18h00. Berne accorde ainsi 16,5 heures supplémentaires par semaine sans bruit des avions.

Pour tenir les conditions, des pistes de décollage et d'atterrissage devront être prolongées à l'aéroport de Zurich. La réglementation n'entrera en vigueur que lorsque l'extension aura été réalisée, mais au plus tard en 2020. L'accord doit encore être signé par les ministres compétents.

Ce compromis est un premier pas, a estimé lundi Doris Leuthard. Le chemin vers la réalisation d'un accord aérien entre les deux pays est encore long, l'entrée en vigueur étant prévue pour 2020, selon la ministre des transports.

Une sécurité juridique

Le traité va assurer à l'aéroport de Zurich-Kloten une sécurité juridique pour l'avenir. La menace d'une limitation des mouvements aériens - l'Allemagne parlait d'un maximum de 80'000 par an - est ainsi écartée, a déclaré la conseillère fédérale devant la presse.

Pour Doris Leuthard, chaque partie a dû faire des concessions. La Suisse a de son côté offert 16,5 heures de tranquillité supplémentaire par semaine aux riverains allemands de l'aéroport. Mais en fin de compte, deux tiers des approches auront lieu par l'Allemagne et un tiers par la Suisse.

La prochaine étape sera de signer l'accord au niveau ministériel. Les Chambres fédérales devront ensuite se prononcer. Le canton de Zurich devra pour sa part voter sur l'extension des pistes de l'aéroport.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS