Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruno Zuppiger abandonnera son mandat au Conseil national s'il est inculpé ou s'il écope d'une ordonnance pénale de la justice zurichoise. Le député de l'UDC zurichoise et la direction de son parti se sont mis d'accord sur ces conditions mercredi.

"Nous avons trouvé un arrangement avec lui", a indiqué à l'ats le président de l'UDC zurichoise Alfred Heer. Il confirmait une information de la "Neue Zürcher Zeitung".

Bruno Zuppiger "entend prouver son innocence dans le cadre de l'enquête pénale menée contre lui", a ajouté M. Heer. Mais à ses yeux, "il aurait été préférable qu'il se retire dès l'annonce de l'ouverture de l'enquête".

Présomption d'innocence

Cela dit, "nous reconnaissons la présomption d'innocence". Le Ministère public zurichois a ouvert une procédure pénale début janvier à l'encontre de l'ex-candidat au Conseil fédéral pour détournement et gestion déloyale.

Une semaine avant l'élection au Conseil fédéral du 14 décembre, la "Weltwoche" avait accusé Bruno Zuppiger de détournement de fonds alors qu'il agissait comme exécuteur testamentaire d'une employée décédée.

ATS