Toute l'actu en bref

Le rachat de Syngenta par ChemChina vient de recevoir coup sur coup le feu vert des autorités de concurrence américaine et européenne (archives).

KEYSTONE/EPA/WU HONG

(sda-ats)

La Commission européenne avalise à son tour, sous condition, le rachat du groupe agrochimique bâlois Syngenta par le chinois ChemChina. Le feu vert de Bruxelles tombe quelques heures après l'aval donné, sous condition aussi, par l'autorité de concurrence américaine.

Dans sa décision rendue mercredi, la Commission européenne pose comme condition la cession par le géant chinois de la chimie d'une partie de son activité dans les pesticides en Europe.

"Il importe pour les agriculteurs et, en fin de compte, pour les consommateurs européens, que la concurrence soit effective sur les marchés des pesticides, même après le rachat de Syngenta par ChemChina", a souligné la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué.

"ChemChina a proposé d'importantes mesures correctives, qui répondent pleinement à nos préoccupations en matière de concurrence, ce qui nous a permis d'autoriser l'opération", a-t-elle ajouté.

Le feu vert donné par Bruxelles ne constitue pas une surprise. Il survient juste après celui mardi de la Commission de la concurrence américaine (FTC) qui, elle, avait réclamé la vente de trois pesticides appartenant à Syngenta pour le marché aux Etats-Unis.

ATS

 Toute l'actu en bref