Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission européenne a lancé une procédure contre la Hongrie en raison de plusieurs lois controversées adoptées par Budapest, a annoncé le président de la commission José Manuel Barroso mardi. L'Union européenne va dans un premier temps envoyer trois lettres de mises en demeure à Budapest.

Le premier ministre Viktor Orban y sera sommé de modifier dans un délai d'un mois des réformes constitutionnelles relatives aux nominations dans la banque centrale, au statut des juges et à l'autorité hongroise de protection des données. Cette décision a été prise à l'issue d'une réunion des commissaires européens à Strasbourg.

Contraire au droit européen

Il s'agit de la première étape d'une procédure d'infraction pouvant déboucher sur des poursuites devant la Cour de justice européenne. Bruxelles juge en effet que les réformes votées par le Parlement hongrois sont en l'état en infraction avec le droit communautaire.

Viktor Orban viendra s'expliquer en personne mercredi devant le Parlement européen. Le débat promet d'être mouvementé, de nombreux eurodéputés dénonçant, comme du reste des dizaines de milliers de citoyens hongrois récemment descendus dans la rue, une dérive autocratique et nationalistes de Viktor Orban, pourtant lui-même une figure de la lutte anticommuniste au début des années 1990.

ATS