Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La reprise économique dans la zone euro devrait se poursuivre à un rythme modéré l'an prochain et en 2017, a indiqué jeudi la Commission européenne dans ses prévisions d'automne.

Après +1,6% en 2015, Bruxelles table désormais sur une croissance de 1,8% pour 2016, révisant très légèrement à la baisse sa prévision de printemps (+1,9%). Pour 2017, elle s'attend à une hausse de 1,9% du produit intérieur brut (PIB).

"L'économie européenne reste sur une trajectoire de reprise", a estimé le commissaire pour les affaires économiques, Pierre Moscovici.

Trois facteurs temporaires soutiennent la croissance actuellement, a souligné le vice-président pour l'euro, Valdis Dombrovskis: "le faible niveau des prix du pétrole, la baisse du taux de change de l'euro et la politique monétaire accommodante de la BCE", destinée à stimuler l'économie.

Résistance encourageante

Par ailleurs, "la zone euro a résisté à des facteurs extérieurs tels que le ralentissement du commerce mondial, ce qui est encourageant", a-t-il relevé. Toutefois, la croissance des exportations de la zone euro devrait se ralentir en 2016, avant d'augmenter légèrement en 2017, a relevé la Commission.

L'arrivée des demandeurs d'asile pourrait avoir un léger impact économique positif, à moyen terme, du fait de l'augmentation de l'offre de main-d'oeuvre, "pour autant que les politiques adéquates soient mises en place pour faciliter l'accès au marché du travail", note la Commission.

C'est la première fois qu'elle évalue dans ses prévisions les effets de l'immigration sur l'économie, alors que l'Europe est confrontée à un afflux sans précédent de demandeurs d'asile cette année.

Décrue du chômage

La décrue du chômage, quoique lente, devrait se poursuivre: Bruxelles table désormais sur un taux de 10,6% pour 2016 (chiffre légèrement révisé à la hausse par rapport au printemps: 10,5%), après 11% en 2015. En 2017, la Commission s'attend à 10,3%.

Et l'inflation devrait repartir l'an prochain: +1%, après un niveau très bas en 2015 "en raison de la forte baisse des prix du pétrole" (+0,1%). En 2017, elle devrait atteindre 1,6%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS