Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le budget 2012 de la Confédération pourrait clore sur un excédent de recettes de 266 millions de francs. Le Conseil national a amélioré lundi le résultat, tout en gonflant l'enveloppe des paysans. Mais le Conseil des Etats reprend la main mardi.

Le budget, adopté par 123 voix contre 6 et 37 abstentions, prévoit 64,12 milliards de recettes et 63,85 milliards de dépenses. Au final, la Confédération pourrait encaisser quelque 900 millions, sur le papier.

Outre l'excédent de recettes de 266 millions, 634 millions de rentrées extraordinaires sont possibles grâce à la mise aux enchères de licences de téléphonie mobile. La Chambre des cantons était parvenue tout juste à l'équilibre budgétaire au terme de ses délibérations.

Lundi, le National a abandonné le cours rigoureux qui lui avait fait comprimer les dépenses de 300 millions la semaine dernière, au détriment du personnel de l'Etat, des charges de conseil et d'exploitation. Quand il s'est agi d'ouvrir les cordons de la bourse pour le monde agricole, il s'est montré plus généreux que le Conseil des Etats.

Le Conseil fédéral opposé

Les crédits accordés à l'économie laitière ont été gonflés de plus de 29 millions pour atteindre 298 millions. Ainsi, le supplément pour le lait transformé en fromage demeurera fixé à 15 centimes par kg en 2012, au lieu de baisser de 2 centimes, comme le souhaitait le gouvernement et une partie du camp rose-vert.

Par 99 voix contre 79, la majorité a ajouté encore 20 millions dans l'enveloppe des paiements directs généraux. L'opposition du camp rose-vert et d'une partie du PLR, tout comme les mises en garde de la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf, ont été vaines.

Le centre et la gauche ont aussi infléchi le cours budgétaire rigoureux en accordant un coup de pouce de 4 millions aux énergies renouvelables.

ATS